Profiter de tout
MoteurNature






MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.
15 ans d'expériences pour vous informer.

Scandale Volkswagen : la commission européenne veut se défausser sur les états membres

Ven 09/12/2016   —   Bruxelles irresponsable, et pas coupable.
Contrôle antipollutionDans la suite du scandale Volkswagen, la Commission européenne prend des mesures à l'encontre de sept États membres (la République tchèque, l'Allemagne, la Grèce, la Lituanie, le Luxembourg, l'Espagne et le Royaume-Uni) pour ne pas avoir rempli leurs obligations en vertu de la législation de réception par type des véhicules dans l'Union européenne. Ce qui est gonflé de la part de Bruxelles, c'est le moins qu'on puisse écrire. La Commissaire Elżbieta Bieńkowska, chargée du marché intérieur, de l'industrie, de l'entrepreneuriat et des PME, a ainsi déclaré: « Il incombe avant tout aux constructeurs de voitures de respecter la loi. Mais les autorités nationales, dans toute l'UE, doivent s'assurer que les constructeurs respectent effectivement la loi ». C'est bien ce que dit cette dame, mais peut-on rappeler que les états membres n'ont aucune marge de manoeuvre, ni même d'appréciation, pour faire respecter la loi ?

Les normes antipollution applicables aux véhicules s'appellent les normes Euro. Ce qu'elles mesurent à été défini par des fonctionnaires de l'union européenne, à Bruxelles, et les conditions de ces mesures ont été elles aussi définies par ces mêmes fonctionnaires européens. Les personnels des agences chargées des homologations (dans les états membres) sont pieds et poings liés. Ils sont de surcroît soumis au secret professionnel. S'il leur arrivait de constater une irrégularité en dehors du test de contrôle européen normalisé, ils n'auraient strictement aucun droit d'en faire part à qui que ce soit. Volkswagen a triché, c'est vrai, mais s'il a pu tricher, c'est parce que la règlementation européenne était grossièrement imprécise, et mal rédigée. On peut d'ailleurs faire repasser le test à n'importe quelle VW, et elle le repassera positivement. On ajoutera enfin que c'est bien peu glorieux pour l'autorité, lorsqu'elle est face à un problème, d'en faire porter la faute à ceux qui sont en bas de la chaine.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; normes-antipollution ; politique-transport_Europe



Dernières actualités de l'écologie automobile :


28-05-2018 — Une Nissan Leaf Targa pour fêter son succès au Japon — Initiative sympathique.

27-05-2018 — Hydrogène : Toyota passe la vitesse supérieure — Du volume !

26-05-2018 — Citroën C5 Aircross : parce que les clients le demandent — Le meilleur de PSA ?

25-05-2018 — Volvo : bête mais discipliné — Bon soldat, mais mauvais commandant ?

24-05-2018 — Hambourg : les diesels non Euro 6 interdits — 100 % la faute à Volkswagen.

23-05-2018 — Voiture électrique : objectif 600 000 autos et 100 000 bornes — On attend les détails.

21-05-2018 — Tesla Model 3 Performance Dual : premières infos — Mieux qu'une M3 ?

20-05-2018 — Changement d'époque : un 4 cylindres dans le Chevrolet Silverado — Une révolution !

19-05-2018 — Mercedes va fabriquer des électriques en France — Bravo et merci !

18-05-2018 — Oui, la Tesla Model 3 est une bonne voiture — Un avis européen de valeur.

17-05-2018 — Les chinois sauveront-ils le salon de l'auto de Paris ? — Est-ce souhaitable ?

16-05-2018 — Comment acheter la vignette Crit'Air allemande à moindre coût — Conseils pratiques.

15-05-2018 — Une Porsche essence pourrait avoir triché aux émissions — Erreur grossière.

13-05-2018 — Partenariat public/privé pour les batteries solides au Japon — Mieux que la France.

Rechercher sur ce site

Recherche personnalisée