Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Autolib : les parisiens paieront la mauvaise gestion d'Anne Hidalgo

Lun 18/06/2018   —   Qui d'autre ?
AutolibL'abandon de l'écotaxe aura coûté quelques 967 millions d'euros, payés par les contribuables. L'abandon du nouvel aéroport de Nantes coûtera plus d'un demi-milliard d'euros, et l'arrêt d'Autolib coûtera... 150 millions ? 250 millions ? C'est tout le drame, lorsque des politiques changent d'avis, ou sont simplement de mauvais gestionnaires, il revient à la collectivité de payer. C'est ce qui va se passer avec l'Autolib parisien. La maire de Paris, Mme Hidalgo, a annoncé qu'elle souhaitait résilier le contrat avec la filiale du groupe Bolloré, parce que le service offert devenait trop cher. Il y a de quoi être surpris de ce revirement, puisque les coûts de l'Autolib étaient prévus dès le départ, à la signature du contrat, en 2010. Aucun terme n'en a été modifié. Le contrat certes, avait été signé par Bertrand Delanoé, l'ancien maire, mais Mme Hidalgo était sa première adjointe, et elle l'avait alors publiquement approuvé.

Si Mme Hidalgo veut aujourd'hui revenir sur sa parole, il n'est que normal que cela se fasse dans les termes prévus en 2010, et donc que la mairie de Paris, et les mairies des communes participantes au service Autolib (enfin, leurs habitants...) s'acquittent des pertes supportées par le concessionnaire, paient des indemnités de résiliation anticipée sur tous les contrats en cours, reprenne à son compte (à leur valeur nette comptable) les différents biens du service... Et on peut compter sur Vincent Bolloré pour recourir aux meilleurs avocats pour faire défendre ses droits... La chose sera d'autant plus facile qu'il a tout le droit en sa faveur. Si Mme Hidalgo croit que la rupture anticipée de contrat est une chose facile et indolore, elle apprendra vite le contraire. Les parisiens aussi.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; autopartage-covoiturage







Dernières actualités de l'écologie automobile :


23-05-2019 — Audi Q5 55 TFSI e quattro hybride rechargeable — Conventionnel.

22-05-2019 — La Honda e électrique accessible à la réservation — Seulement 800 €.

21-05-2019 — Ionity choisit Tritium : l'Europe finance des bornes de recharge achetées à l'Australie — Tant pis pour les européens.

20-05-2019 — Caen, aéroport leader du renouvelable — Que font les autres ?

20-05-2019 — Delphi fait un grand pas pour dépolluer le moteur essence — Toujours progresser.

19-05-2019 — Renault EZ-POD : à priori pas pour la route — Mais Roissy en a besoin.

18-05-2019 — Thierry Bolloré salue le test de l'EZ-Flex par La Poste — A Vivatech.

17-05-2019 — Un 20/20 pour le concept Citroën 19_19 — Une descendance à l'Activa.

16-05-2019 — Audi S4, la sportive désormais diesel — Un choix raisonnable ?

15-05-2019 — Volkswagen investit encore dans la production de batteries — Tant mieux !

15-05-2019 — Hyundai-Kia investit dans Rimac — Surtout une surprise.

14-05-2019 — Opel Grandland X Hybrid4, le quatrième n'a rien d'un dernier — L'allemande hybride rechargeable de PSA.

12-05-2019 — Jaguar XK120 modifiée : améliorer sans dénaturer — Le respect du travail des anciens.

11-05-2019 — Sono Sion : 10 000 pré-réservations mais l'avenir s'assombrit — Face à la concurrence.