Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Les voitures propres au salon de l'auto de Paris, le Mondial 2002

Ford Focus à hydrogèneLe grand public n'a d'yeux que pour la Ferrari Enzo, voiture la plus performante du salon, mais le bolide italien est très loin de la sophistication des autos à pile à combustible exposées au salon.
Ce prototype expérimental de Ford Focus à pile à combustible roule aussi bien qu'une Focus à essence, il est venu par la route d'Heidelberg, et traversera la Manche le 20 octobre pour être exposé au salon de Birmingham. Ce faisant : il ne rejettera pas un seul gramme de dioxide de carbone. Cette prouesse, et son statut de prototype unique justifie son coût (environ 8 fois celui d'une Ferrari Enzo). Les futures Ford de série qui reprendront sa technologie, seront évidemment plus abordables, mais aussi moins sophistiquées, l'utilisateur lambda n'ayant aucun besoin d'une prise au tableau de bord pour connecter un ordinateur portable afin de contrôler et modifier tous les paramètres de fonctionnement de l'auto, comme ce prototype en est pourvu. Une meilleure intégration est aussi attendue, car sur ce modèle, la bonbonne d'hydrogène (de la taille d'une fois et demie une bouteille de butane) occupe une bonne part du coffre.

GM Hy-WireAssurément plus coûteux encore, le concept-car Hy-Wire de la General Motors a pour lui l'atout d'être non seulement novateur dans sa technique, mais également dans son apparence. Tirant profit de la petitesse de tous ses éléments moteurs — la pile à combustible est dans un boitier a peu près de la taille de celui d'un ordinateur de bureau moyen tour, tandis que les moteurs électriques sont plus petits encore — l'auto se passe de capot avant et cache toute sa mécanique dans son plancher. D'où un espace parfaitement libre devant le conducteur, mis en avant par une vitre. Cette auto, même si elle n'est offciellement qu'un prototype, est d'un niveau de développement très avancé, et sa finition est bien supérieure à celle d'un concept-car de salon : la voiture roule, elle dépasse les 150 km/h, et son autonomie est de plus de 400 km.

Peugeot H2OMais le champion de la pile à combustible à ce Mondial de l'auto 2002 est incontestablement Peugeot, puisqu'il présentait non pas une, mais 2 autos ainsi équipées. Le plus médatisé est sans conteste le H2O, une voiture de pompiers ! Il s'agit d'une voiture électrique, à batteries (basé sur le Partner électrique), sur lequel a été ajouté un système de production d'électricité pour en accroitre l'autonomie. L'originalité en étant que, véhicule conçu pour rouler par très forte température, voire même pour affronter un incendie, l'auto ne stocke jamais plus de 2,5 g d'hydrogène, son réservoir ne contenant en effet que du borohydrure de sodium, c'est-à-dire du sel (ou presque). C'est ensuite un système élaboré par Millenium Cell, une entreprise américaine, qui se charge de convertir ce sel en hydrogène afin d'alimenter la pile, et l'avantage est de disposer d'un véhicule au carburant parfaitement ininflammable. Mais si ce système est à tous points de vue astucieux sur une voiture de pompiers, son coût et sa complexité se justifient difficilement sur une automobile ordinaire.

Peugeot PartnerDéja vu l'année dernière au salon de Francfort, ce prototype de Taxi à pile à combustible sur la base d'un Peugeot Partner, n'a plus de statut de vedette à Paris. Il n'est ainsi pas sur le stand Peugeot, mais sur le stand EDF, dans un autre hall.
Lui aussi véhicule électrique à la base, on lui a ajouté une pile à combustible d'une puissance nette de 5,5 kW, afin d'accroître son autonomie. Sa principale caractéristique est de ne pas posséder de réservoir comme sur une automobile classique, mais de stocker son hydrogène dans un rack iterchangeable de 5 bonbonnes, situé sous le plancher du coffre, on le tire comme un tiroir.

2 roues à hydrogèneMoins coûteux, plus simple, et plus léger, le premier véhicule à pile à combustible commercialisé en Europe pourrait bien être un deux-roues. Il y en avait 2 modèles exposés au salon de l'auto (!). L'un cycle classique, l'autre un scooter, et ce dernier aurait une autonomie supérieure à 100 km, soit largement plus que celle de son équivalent à essence. Sur le cycle, on voit bien le réservoir d'hydrogène (c'est une bouteille très classique, dissimulé par une coffrage gris) fixé au cadre, et la pile, devant le guidon, à la place d'un phare qui est absent, et dont on note qu'elle n'est pas plus volumineuse.

Voiture solaireEnfin, et c'est une première pour le salon de Paris, tout le monde a pu remarquer et, s'ébahir devant une voiture solaire. C'était aussi une première pour le stand qui la présentait, puisqu'il s'agissait de l'Agence Spatiale Européenne, plus connu pour son programme Galileo, que pour ses capacités à concevoir des automobiles, mais cela pourrait changer de par différents transferts de technologie que l'agence s'évertue à mettre en place, notamment pour le profit de l'écurie Renault de Formule 1. Quant à la voiture exposée, elle est la voiture solaire gagnante du dernier World Solar Challenge, et elle doit ses performances exceptionnelles à ses cellules solaires de la même formidable qualité que celles qui équipent les satellites, pour lui permettre de faire fonctionner un moteur électrique de 5 kW, largement plus que toutes ses concurrentes.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


21-03-2019 — Lave-glace : une amélioration de Skoda — Pratique.

21-03-2019 — Des moteurs Suzuki sous des capots Toyota — Et des Suzuki made by Toyota.

20-03-2019 — Comment Fisker entend battre Tesla et Polestar — Avec un SUV à 40 000 $.

19-03-2019 — Le Ford S-Max EcoBlue diesel plait à la police allemande — Satisfaire les besoins avant tout.

18-03-2019 — DeVinci DB718, le roadster électrique français — Fabriqué dans le Tarn.

17-03-2019 — Volvo va baisser la qualité de ses voitures — Et les prix aussi ?

16-03-2019 — Tesla Model Y crossover sans surprise — Mais pas sans intérêt.

15-03-2019 — Aramco invente une technologie qui stocke le CO2 dans l'auto — Au lieu de le rejeter à l'échappement.

14-03-2019 — Avec l'hydrogène, Toyota vise la lune — Toujours plus loin !

14-03-2019 — NewMotion, réseau de 100 000 bornes de recharge en Europe — Le leader qui s'affirme.

13-03-2019 — Nouvelle alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, OK pour la forme — Mais sur le fond ?

13-03-2019 — Le Parisien nous rappelle que l'air le plus pollué est dans le métro — Et que Mme Hidalgo s'est trompée.

13-03-2019 — Infiniti s'en va, battu et ridiculisé par Tesla — Un virage raté.

12-03-2019 — Nissan IMq, le prolongateur d'autonomie e-POWER viendra en Europe — Après le succès au Japon.