Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Reportage sur les voitures écologiques aux salons de Detroit et Los Angeles

Double langage

Les milliers de personnes qui ont assisté à la présentation de Ford à la 17° édition du salon automobile international de Detroit s'attendaient pour la plupart à une chose : une démonstration du vouloir-faire écologique de Ford. En effet on le savait, le Ford Escape hybride, allait recevoir au salon le titre de North American Truck of the Year (ce titre est décerné annuellement par un panel de 50 journalistes). Avec de surcroît le développement de minibus à hydrogène, et la présentation annoncée du Mercury Meta-One hybride (photo ci-dessous), il y avait matière à parler d'écologie pendant des heures. Mais le constructeur a préféré mettre l'accent sur la performance. Des pick-ups avec des jantes de 21 pouces de diamètre (le Ford Explorer Sport Trac, ci-dessus en blanc à gauche sur la photo ci-dessus), une voiture de sport de 605 ch (le Ford Shelby GR-1 concept, au centre sur la photo), et pour donner un caractère solennel à cette fête dédiée aux hydrocarbures, 2 beaux lance-flammes.

C'était écologiquement déplorable, mais financièrement excellent. Les immatriculations de voitures hybrides aux USA en 2004 sont les suivantes. 53.991 Prius (8.136 en Europe), 25.571 Honda Civic, 2.993 Ford Escape, 1.061 Honda Accord, 583 Honda Insight et 500 Chevrolet Silverado, soit un total de 84.699 autos. Sur un marché de plus de 17.000.000 d'immatriculations, les hybrides ne représentent donc même pas 0,5 % des ventes... Alors bien sûr, plusieurs des autos sus-mentionnés n'ont pas été commercialisées les 12 mois de l'année 2004. Mais elles le seront en 2005, et on connait déjà 2 nouveaux modèles qui viendront s'ajouter à cette liste (le Lexus RX400h et le Toyota Highlander). Mais même avec ces nouveautés (11.000 pré-commandes déjà enregistrées par Lexus pour son RX400h, c'est un record), les analystes prévoient un doublement (voire un peu plus) des ventes d'hybrides aux USA en 2005, ce qui ne fait guère qu'un petit pourcent des immatriculations.

Comme l'hydrogène, l'hybride a encore beaucoup à faire pour convaincre. Tous les constructeurs le savent. C'est justement pour cela que Toyota avait engagé une Prius pour établir un record de vitesse sur les vastes étendues salées de Bonneville. La voiture (photo ci-contre) était très peu modifiée, elle parvint à la vitesse de 210 km/h. Un chiffre ridicule par rapport aux standards du lac salé, mais le récit de cette aventure est néanmoins amusant. On le lira sur le site du magazine Car and Driver (en anglais), et l'auto fut exposée sur le stand Toyota à Detroit (à côté d'une Prius de série, rouge). Mais ce même magazine, un peu plus tard, allait complètement planter la Prius. Comment ? Par la publication de ces statistiques d'essais réalisés en 2004. Car and Driver teste toutes sortes de voitures, coupés, berlines et breaks. Plus de 100 voitures ont été testées et chronométrées en 2004, et de toutes ces autos, la plus mauvaise en accélération (quart de mile départ arrêté, et 0 à 60 mph), c'est la Toyota Prius (et il s'agit bien de la Prius 2).

Peu importe alors que la Prius soit la plus sobre et la moins polluante. Voilà l'argument massue pour tout les détracteurs : c'est aussi la moins performante. On peut tenter de modérer cela par l'explication que les voitures vendues aux USA sont plus puissantes que celles vendues en Europe (la future VW Jetta aura par exemple un 1.6 essence comme moteur de base ici, ce sera un 2.5 litres aux USA), mais Toyota a encore du pain sur la planche pour prouver que l'hybride peut-être performant... D'ailleurs, le constructeur nippon n'a jamais caché qu'une Corolla 1600, ou qu'une Avensis TD sont plus nerveuses qu'une Prius, et le géant japonais a profité de ce salon pour lancer sa nouvelle Avalon. C'est la plus grosse, la plus puissante (280 ch), et la plus lourde berline que la marque n'ait jamais vendu aux USA. Les pick-ups du constructeur de même, ont gagné quelques chevaux avec le millésime 2005, et les hybrides vont suivre cet élan. C'est la ligne directrice. Tous les prochains hybrides de Toyota seront plus performants que la Prius 2 actuelle.

Par ordre d'arrivée, on attend le Lexus RX400h, le Toyota Highlander, la Lexus GS, puis la Toyota Camry, tous auront une puissance cumulée thermique-électrique supérieure à 180 ch. Mais la concurrence sera arrivée avant qu'ils ne soient tous mis sur le marché. 2 nouveaux hybrides vont en effet apparaître d'ici 12 mois dans le groupe Ford, ce seront le Mercury Mariner et le Mazda Tribute. Il s'agira de jumeaux du Ford Escape. Quand à l'hybride seconde génération de Ford (pour le modèle Fusion), on l'attend fin 2007, mais GM et DaimlerChrysler auront présenté leurs offres avant cela. Les 2 groupes travaillent en effet ensemble, sur un concept qui est potentiellement plus performant que le système hybride de Toyota, c'est le bi-mode. 3 voitures en étaient équipés à Detroit. La première à être commercialisée sera une Mercedes classe S.

Cette classe S (ci-contre) dont le développement s'achève, sera présentée dans une nouvelle génération au prochain salon de Francfort, et la version hybride sera au salon. Avec un V8 diesel de 260 ch, 2 moteurs électriques d'une puissance cumulée de 50 kW, et un pack de batteries d'une capacité de 1,9 kW, elle atteindra 250 km/h, avec une moyenne de consommation normalisée qui serait de 7 litres/100 km. Egalement d'un niveau de développement très avancé, l'Opel Astra GTC hybride utilise un moteur diesel de 125 ch, 2 moteurs électriques d'une puissance cumulée de 70 kW, et un pack de batteries d'une capacité de 1,3 kW. Elle est annoncée avec une consommation moyenne normalisée de 4 litres/100 km (soit moins qu'une Prius), avec une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes (3 secondes de mieux qu'une Prius). Mais c'est le second prototype d'Astra hybride réalisé (le premier avait été conçu par Ricardo), et il n'y a toujours pas d'informations précises quant à une future commercialisation.

Quant au GMC Graphyte (2 photos plus haut), il exploite lui aussi cette même architecture bi-mode, avec un moteur V8, mais c'est un pur concept-car, ce que n'est pas le GM Sequel (ci-contre). La star de la technologie à Detroit, sous une plastique abrupte, c'était lui. Il ne fonctionne pas à l'essence mais à l'hydrogène. Ce Sequel est la suite des concepts AUTOnomy et Hy-Wire. On relativisera donc son aspect brutal, étudié pour endosser la mode des S.U.V. Le Sequel n'a aucun commande mécanique, tout est by-wire, il intégre une pile à combustible, un pack de batteries Lithium-Ion et des moteurs-roues. D'un gabarit un peu supérieur à celui d'un VW Touareg, mais avec une masse légèrement inférieure, il est donné pour un 0 à 100 km/h en moins de 10 secondes, avec une autonomie de 480 km.

L'objectif du Sequel, c'est de se rapprocher à tous les niveaux des voitures à moteur thermique. Performances, autonomie, durabilité et coût de construction. Il y a encore beaucoup à faire, et GM pense désormais plutôt à long terme, mais ce Sequel prouve qu'un long chemin a déjà été parcouru.
De coût inférieur, mais pas moins intéressant, le Volvo 3CC avait participé l'année dernière au Challenge Bibendum, et Detroit fut son premier salon international. Rappellons qu'il s'agit d'une pure voiture électrique. Offrant une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 10 secondes, une vitesse de pointe de 130 km/h et vec une autonomie de 300 km, elle ne sera néanmoins pas produite en série.

On verra cependant une Volvo de série qui lui ressemblera, la C30 en 2007. Mais pour le reste, Volvo ne veut pas concurrencer Venturi ! La marque française, dont la Fetish a plus d'un point commun avec la Volvo 3CC, n'était pas à Detroit, mais au salon de Los Angeles. C'est logique, puisque les 25 exemplaires prévus de cette Fetish seront construits en Californie. Mais Venturi reste pourtant une marque française, et elle était la seule aux salons de Detroit et Los Angeles (encore qu'on trouvait aussi bien sûr Michelin, mais il n'est pas constructeur). Signalons tout de même le fournisseur du pack de batteries du GM Sequel, l'entreprise française SAFT. Et c'est là qu'on se dit que les personnes qui s'occupent d'intelligence économique (sous l'autorité directe de Matignon) ont bien fait de bloquer la tentative de rachat de SAFT par un groupe américain...

Au final cependant, une fois toutes les nouveautés digérées, l'écologiste reste sur sa faim après ces 2 salons (Los Angeles le premier, Detroit le second). Le nouveau concept-car de Toyota, le FT-SX n'est pas plus à pile à combustible qu'hybride, et le Lexus RX400h n'est toujours pas commercialisé, 12 mois après avoir été dévoilé sous sa forme définitive, et 24 mois après l'exposition de son prototype. Evitant toute esbrouffe, Nissan faisait savoir qu'il prévoyait la production de 50.000 versions hybrides de son Altima en 2006, mais encore aucun détail technique n'est encore connu, sinon celui de l'achat de technologies Toyota. Côté coréen, on notait la présentation d'une nouvelle génération du Hyundai Tucson à PAC. Nettement plus performant que celui présenté à Genève l'année dernière, il ne s'en distingue cependant pas visuellement.

Il n'y a cependant pas que l'hybride ou la PAC, et on notait que de plus de constructeurs adoptent des systèmes de déactivation des cylindres en charge partielle : un V6 ou V8 ne devient plus qu'un 3 ou 4 cylindres en ligne dans les descentes et en charge partielle. Mais on notait aussi un nombre croissant de voitures à posséder un système de démarrage à distance (pour ne pas trouver sa voiture froide le matin, on la démarre de son domicile en prenant son café, et l'air conditionné automatique a fait monter la température à 20° quand on y entre).

Alors si d'un côté, on parle beaucoup de respect de l'environnement, de la nécessité de réduire les émissions toxiques et celles de gazs à effet de serre, d'un autre, c'est business as usual : plus de puissance, plus d'équipement, plus de poids... Le business as usual est costaud à Detroit avec même Honda, plutôt réputé pour ses petites voitures, qui se met à fabriquer un pick-up de plus de 2 tonnes, le Ridgeline.

Heureusement que sur un stand nu, sans aucun mobilier, et avec un grand payasage naturel pour seul décor en fond, l'impertubable BMW continuait sa croisade pour l'hydrogène (en entrainant quelques américains, comme l'a expliqué notre dernière newsletter). Le constructeur de Munich exposait à Los Angeles son H2R, promouvant tant la puissance de l'hydrogène carburant, que sa possible fabrication solaire 100 % écologique.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


21-03-2019 — Lave-glace : une amélioration de Skoda — Pratique.

21-03-2019 — Des moteurs Suzuki sous des capots Toyota — Et des Suzuki made by Toyota.

20-03-2019 — Comment Fisker entend battre Tesla et Polestar — Avec un SUV à 40 000 $.

19-03-2019 — Le Ford S-Max EcoBlue diesel plait à la police allemande — Satisfaire les besoins avant tout.

18-03-2019 — DeVinci DB718, le roadster électrique français — Fabriqué dans le Tarn.

17-03-2019 — Volvo va baisser la qualité de ses voitures — Et les prix aussi ?

16-03-2019 — Tesla Model Y crossover sans surprise — Mais pas sans intérêt.

15-03-2019 — Aramco invente une technologie qui stocke le CO2 dans l'auto — Au lieu de le rejeter à l'échappement.

14-03-2019 — Avec l'hydrogène, Toyota vise la lune — Toujours plus loin !

14-03-2019 — NewMotion, réseau de 100 000 bornes de recharge en Europe — Le leader qui s'affirme.

13-03-2019 — Nouvelle alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, OK pour la forme — Mais sur le fond ?

13-03-2019 — Le Parisien nous rappelle que l'air le plus pollué est dans le métro — Et que Mme Hidalgo s'est trompée.

13-03-2019 — Infiniti s'en va, battu et ridiculisé par Tesla — Un virage raté.

12-03-2019 — Nissan IMq, le prolongateur d'autonomie e-POWER viendra en Europe — Après le succès au Japon.