L'écologie automobile. La voiture verte pour conduire propre. Électriques, hybrides, pile à combustible, hydrogène, biogaz renouvelable et biocarburant
Page d'accueil Moteur Nature



Pininfarina Sintesi Quadrivium, sans H2, un concentré de solutions étonnantes

Voir plus loin que les autres

On connait Pininfarina comme un styliste, mais il s'impose aussi comme un architecte de génie avec ce concept Sintesi. Cette auto était exposée au salon de Genève, nous osons écrire qu'elle ridiculisait les autres voitures du salon par sa technologie supérieure. Pour l'expliquer, il faut procéder par étape. Nous partons de la voiture classique, avec un réservoir d'essence, un moteur qui tourne grâce à cette essence, puis une transmission et des roues motrices. La première étape est de remplacer le moteur essence par un électrique, avec des batteries qui remplacent le réservoir.

La seconde étape vient ensuite remplacer le moteur électrique unique par 4 petits, idéalement positionnés dans les roues. Troisième étape, comme on ne se contente pas de l'autonomie assurée par un pack de batteries, il est associé à une pile à combustible (PAC) alimenté par de l'hydrogène. Quatrième étape, pour optimiser le packaging dans l'auto, la PAC et les batteries sont divisés en 4, associés aux roues. Il y a donc pour chaque, un ensemble d'un moteur électrique de propulsion, d'une PAC et d'une petite batterie Lithium-Ion. Cette architecture permet d'optimiser à l'idéal la répartition des masses dans l'auto.

On a donc une voiture réellement révolutionnaire, mais qui présente encore une difficulté, celle de devoir possèder un réservoir d'hydrogène. C'est un problème du fait de la densité énergétique très faible de ce gaz. Les réservoirs d'hydrogène sont toujours gros, alors que Pininfarina veut faire une voiture très basse, et très sportive d'allure. La solution est dans la cinquième étape, où la bonbonne d'hydrogène est remplacée par un réservoir d'essence associé à un réformeur. Une technologie qui n'est pas nouvelle, mais qui avait été abandonnée par la plupart des constructeurs (General Motors, Daimler ou Honda), simplement parce qu'ainsi la voiture n'est plus une voiture zéro pollution.

Le réformeur transforme l'essence en hydrogène et en CO2, il envoie le premier aux PAC, et rejette le second à l'échappement. Ce n'est pas une solution finale, mais le rendement est tout de même supérieur à une voiture essence classique. Pininfarina annonce 800 km d'autonomie avec 40 l d'essence, dans une auto qui accélère de 0 à 100 km/h en 7 s, et qui monte à 248 km/h en pointe. Et la Sintesi est une grosse voiture. Elle est très basse, moins de 1,30 m de hauteur, mais elle fait 4,80 m par 1,99 m. Sa largeur la rend très imposante à voir, avec des portières qui s'ouvrent dune manière qu'on ne risque pas de ne pas remarquer.

Mais le point le plus remarquable est pourtant ailleurs, il est dans l'habitabilité absolument exceptionnelle de cette Sintesi. Parce qu'avec son architecture unique, l'empattement a pu être allongé (2,99 m), pour le plus grand bénéfice des passagers. Un homme de 2 mètres serait très à l'aise à l'arrière. La voiture n'est qu'une 4 places, une console centrale fait toute la longueur de l'habitacle et elle cache le réformeur, mais c'est l'une des 4 places les plus spacieuses que nous ayons jamais vu. Le choix d'un réformeur apporte son lot de critiques, nous préférons les voitures zéro pollution, mais un avantage est que l'appareil est presque omnivore.

Essence, gazole, éthanol, kérosène, biodiesel, cela marche avec tout. On pourrait même remplacer le réservoir par une bonbonne de gaz. Gaz naturel ou propane, cela marcherait aussi. Mais si on veut une voiture qui ne rejette pas de CO, il n'y a pas d'autre solution que les batteries ou l'hydrogène pur. Les réformeurs ont peut-être un avenir à court terme, mais quand tant de scientifiques travaillent à des solutions innovantes pour produire et stocker l'hydrogène... Nous n'avons pas beaucoup de doutes que nous aurons à moyen terme des voitures à PAC qui égalent l'autonomie des voitures à essence. L'architecture d'un module moteur/PAC/batterie pour chaque roue, semble par contre très prometteuse. On espère la revoir vite.



Dernières actualités de l'écologie automobile :

2014-11-25 — Quand EELV fait de la démagogie primaire — Les verts toujours pas mûrs.

2014-11-25 — 500 000 km en Opel Zafira — La marque au blitz très appréciée.

2014-11-24 — Yamaha Taurs, le plus beau des fauteuils roulants — Enfin, du style.

2014-11-23 — Daimler arrête la production de batteries pour voitures électriques — Mauvaise nouvelle pour l'Europe.

2014-11-22 — Mini pourrait se diversifier dans les trottinettes — Le concept Citysurfer.

2014-11-21 — Le pari de la Mercedes-Maybach S500 — Osé, mais réaliste.

2014-11-20 — Une moto avec plus de 600 km d'autonomie — Un vrai progrès signé Honda.

2014-11-19 — Shelby GT350 : à contre courant — Les clients passent avant l'écologie.

2014-11-18 — Nouveau tour de table réussi pour Rimac — La supercar électrique.

2014-11-17 — Un 3 cylindres sous le capot de l'Audi A1 — Restyling de mi-carrière.

2014-11-16 — La Volkswagen Polo BlueMotion avec un moteur essence — Le TSI après le TDI.

2014-11-15 — C'est possible, on a fait du gazole renouvelable — Usine pilote à Dresde.

2014-11-14 — car2go ne se limite plus à la Smart — La Mercedes classe B en autopartage.


Recherchez sur ce site :

Recherche personnalisée

nos forums nos liens notre club
Copyright Moteur Nature 2002-2014 — Premier site européen sur l'hybride et l'électrique, l'écologie automobile et ses carburantsPlan du site
Les autres voitures du marché, conseils assurance auto et conseils crédit automobile.