Energies renouvelables : toujours modestes

Réchauffement climatique, biodiversité, discussions diverses sur les très nombreuses questions d'environnement qui concernent notre planète.
JF-T
Messages : 80
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 00:00
Localisation : Le Nord

Message par JF-T »

Mme Fontaine a annoncé des nouvelles éoliennes pour bientôt.
fred
Messages : 112
Enregistré le : ven. 20 sept. 2002, 15:29
Localisation : Lyon

Message par fred »

JF-T a écrit :Mme Fontaine a annoncé des nouvelles éoliennes pour bientôt.
J'ai vu ça, pour 12 megawatts, alors qu'AnnSo dit plus haut que les allemands ont déjà 12 gigawatts d'installés...
walter
Messages : 147
Enregistré le : lun. 07 oct. 2002, 17:28
Localisation : A côté de Clermont-Ferrand

Message par walter »

fred a écrit :
JF-T a écrit :Mme Fontaine a annoncé des nouvelles éoliennes pour bientôt.
J'ai vu ça, pour 12 megawatts, alors qu'AnnSo dit plus haut que les allemands ont déjà 12 gigawatts d'installés...
La France va lancer un appel d'offres pour 12 megawatts, l'objectif est donc de faire 1000 fois moins bien que les allemand...
AnnSo
Messages : 23
Enregistré le : jeu. 27 févr. 2003, 22:58
Localisation : Paris

Message par AnnSo »

Les energies renouvelables il va falloir aussi les payer. On n'en est pas (encore) conscients, mais il faut bien payer d'une facon ou d'une autre le fait que l'electricite verte coute plus cher et le fait qu'EDF la rachete plus cher que de l'electricite normale. Les Allemands commencent a voir ca a travers les differentes taxes sur l'energie mises en place. Donc a un moment ou a un autre, la facture d'electricite va augmenter.

Autre chose a propos du renouvelable: ca marche bien tant .. que ca marche. Autrement dit s'il n'y a pas de vent, il faut bien prevoir de quoi eclairer les chaumieres. Ca fait qu'il faut quand meme laisser un peu de capacite fiable de reserve, type la centrale a charbon, la turbine a gaz..
Sans parler du fait que toutes les eoliennes dans un coin desert (au bord de la mer) sans demande a cote, cela veut dire des pilones pour envoyer le courant vers la ville!!

(je suis pas pessimiste mais realiste)
Jonathan
Site Admin
Messages : 214
Enregistré le : dim. 01 sept. 2002, 00:16
Localisation : Normandie

Message par Jonathan »

Attention, j'ai pas tous les chiffres, mais c'est déjà établi que l'électricité va augmenter quelque soit le mode de production.

Le renouvellement du parc de centrales nucléaires n'est pas budgeté, et celles en fonction ont été construites à une époque où l'état était plus riche.
Greenpeace avait fait des calculs pour établir que produire avec des éoliennes ne coutait pas plus cher qu'avec une centrale nucléaire, bien qu'EDF dise le contraire.
Mais chez EDF, ils aiment le nucléaire.
webmaster
Site Admin
Messages : 2520
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

C'est pas Greenpeace qui avait fait l'étude financière, ils avaient payé un cabinet d'audit pour cela, afin que les résultats soient objectifs. Et l'étude avait bien montré que l'électricité produite par une éolienne n'était pas plus chère que celle produite par le nucléaire.

EDF avait rejeté l'étude en avançant d'autres chiffres, mais ils sont faux, car certains frais afférents à la gestion du nucléaire (comme la sécurité) ne relève pas d'EDF mais sont pris en charge par l'état.

Par contre, cela ne fait pas de doute qu'il faudra conserver des moyens de production d'électricité ne dépendant pas de la météo.
laurent
Messages : 86
Enregistré le : mar. 01 oct. 2002, 12:20
Localisation : Belgique

Message par laurent »

AnnSo a écrit :Sans parler du fait que toutes les eoliennes dans un coin desert (au bord de la mer) sans demande a cote, cela veut dire des pilones pour envoyer le courant vers la ville!!

(je suis pas pessimiste mais realiste)
On peut mettre des éoliennes en ville, ou a la place des pylones?

Mais ça changerait pas grand chose, les centrales nucléaires sont déjà pas en ville.
AnnSo
Messages : 23
Enregistré le : jeu. 27 févr. 2003, 22:58
Localisation : Paris

Message par AnnSo »

Pour qu'une éolienne soit intéressante, il faut un minimum de conditions de vent. Pour simplifier: une vitesse assez élevée et un certain nombre d'heures pendant laquelle le vent souffle à cette vitesse. C'est pour cela qu'elles sont placées dans des endroits comme le bord de mer, ou sur des collines ...
En ville, c'est plus délicat. Le vent est de moins bonne qualité en raison du grand nombre d'habitations. Ensuite, cela va relever de la municipalité et de la délivrance de permis de construire. Et puis, mettre une éolienne près des habitations.. elles font un peu de bruit quand même.
laurent
Messages : 86
Enregistré le : mar. 01 oct. 2002, 12:20
Localisation : Belgique

Message par laurent »

Peut etre pas au milieu des villes, mais on pourrait mettre des éoliennes juste a coté, mon idée est qu'il n'y a pas besoin de périmètre de sécurité comme sur une centrale nucléaire.
derje_b
Messages : 28
Enregistré le : mar. 15 oct. 2002, 15:24
Localisation : Lyon
Contact :

Message par derje_b »

Image
Energies renouvelables: Bachelot propose la mise à l'étude de quotas

La ministre de l'Ecologie, Roselyne Bachelot, a lancé jeudi l'idée de quotas obligatoires d'énergies renouvelables pour les producteurs d'électricité afin de stimuler l'essor de ces filières énergétiques non polluantes.

"Il faut dès maintenant se préparer à une ouverture du marché européen de l'électricité renouvelable qui pourrait prendre, d'ici quelques années, la forme d'un marché de certificats verts dans le cadre de quotas d'électricité verte", a-t-elle dit dans un discours préenregistré avant son hospitalisation diffusé jeudi soir.

"Je ne verrais que des avantages à ce qu'une expérimentation soit réalisée en France avant la mise en place à l'échelle européenne", a-t-elle poursuivi, dans le discours présenté en vidéo en clôture du colloque organisé par le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Mme Bachelot n'a pas précisé à qui les pouvoirs publics pourraient imposer des quotas d'électricité d'origine renouvelable, fabriquée par exemple par une éolienne ou un petit barrage hydroélectrique.

Il s'agit le plus souvent des distributeurs d'électricité dans les pays appliquant déjà le système comme la Grande-Bretagne, mais parfois aussi des producteurs ou des consommateurs, a observé son entourage.

"Nous sommes ouverts sur toutes les modalités de mise en place qui pourrait demander plusieurs années", a ajouté cette source.

Mme Bachelot n'a pas dit si à terme l'instauration de quotas obligatoires pourrait conduire à la suppression des mécanismes actuels de soutien aux énergies renouvelables, garantie de vente du courant vert à un prix plus élevé que le courant classique et subventions. "On pourrait imaginer des prix garantis pour les petites centrales (de production d'électricité renouvelable) et des quotas obligatoires pour les grandes installations", a relevé son entourage.

C'est la première fois qu'un membre du gouvernement français évoque la possibilité d'impulser les énergies renouvelables par ce mécanisme de marché, a observé devant l'AFP le président du SER, André Antolini.

Citant un document du SER distribué au colloque, M. Antolini a souligné devant la presse que les industriels des énergies renouvelables étaient également favorables à l'instauration de quotas obligatoires de renouvelables, non seulement pour les distributeurs d'électricité mais aussi pour les distributeurs de chaleur (gaz, fioul domestique).

Mais ce système, a-t-il averti, ne peut être envisagé qu'à moyen terme et ne doit surtout pas conduire à la suppression des mécanismes de soutien existants.

Selon un courtier de la firme spécialisée Natsource, Fiona Santokie, jointe par l'AFP, les quotas obligatoires d'électricité renouvelable ont été introduits dans sept pays (Royaume-Uni, Pays-Bas, Italie, Belgique, Autriche, Suède, Australie) et quelques Etats américains. Ils conduisent déjà à des marchés où un distributeur mal placé pour respecter ses engagements se libère de ses obligations en achetant un certificat vert à un autre plus vertueux.

Mme Bachelot a profité de ce discours pour laisser pointer à nouveau son attachement au nucléaire. Les énergies renouvelables "n'ont pas vocation aujourd'hui à se substituer aux moyens de production qui fournissent la base, en l'espèce notre parc électronucléaire", a-t-elle martelé.

(AFP15/05/2003 - 19:25)
Source : MSN Sciences
Répondre