peak oil, on en parle

Biocarburants, électricité et hydrogène, les carburants renouvelables et les fossiles, pétrole (essence et gazole) ou gaz naturel (GNV et GTL).
Michael
Messages : 419
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 16:56
Localisation : Saint Raphäel

peak oil, on en parle

Message par Michael »

Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses.
Virgile
paul17100
Messages : 164
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002, 10:18
Localisation : Saintes

où est la limite?

Message par paul17100 »

Le jour où le pic de pétrole va se produire n'est pas connu, par contre la limite où les énergies nouvelles débarquent sans limte est connue: elle se situe en dessous de 100$ le baril.
Si on anticipe une augmentation du prix en disant que le fait de consommer des énergies nouvelles c'est autant de temps de gagné à le consommer à 50$, donc de grosses économies, alors les énergies nouvelles c'est tout de suite!
Il faut noter que l'Inde fait désormais partie du club très fermé des constructeurs de grosses éoliennes de qualité et à un prix intéressant:
http://www.suzlon.com
La Chine est ici dépassée; nous verrons rapidement si l'Inde se positionne sur le marché mondial; en attendant, la puissance installée est la 5° du monde!
Rappelons que pour mettre au point une éolienne de cette qualité il faut faire énormément de calculs; la France qui aurait du réussir en ce domaine est distancée gavement!
Après le pétrole: l'électron ou l'hydrogène?
http://hydrogeneration.canalblog.com
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

Actuellement, c'est pas vraiment juste de parler de peak oil, puisque sur le marché libre, tout dépend du prix.

On peut ainsi dire que le peak oil à 10 dollars le barril est passé depuis longtemps, et le peak oil à 50 dollars n'est pas encore atteint, mais quand il le sera, la seule différence pour le consommateur sera une hausse du prix du carburant à la pompe. Puisque le cours du barril sera alors à quelques 70 dollars ? C'est plutot comme cela qu'il faut raisonner.

Il n'est plus possible de trouver un barril de pétrole à 10 dollars, et bientôt on ne pourra plus en trouver à moins de 50 dollars. Enfin, rationnellement, avec les nouveaux projets en cours en Lybie, et la production irakienne qui devrait augmenter, ce ne serait pas pour tout de suite.

J'ignorais que l'Inde développait l'énergie éolienne, tant mieux. Ils sont déjà actifs dans le domaine de l'hydrogène, c'est leur président qui est un super scientifique, qui tire le pays. Ils en ont de la chance...
Regardez devant vous, le futur arrive.
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

Je te trouve très optimiste, Elji, sur le sujet.

Le prix est une chose, mais il ne fait pas tout, quand il n'y aura plus suffisament de pétrole pour suivre la demande, même un prix élevé ne le fera pas revenir par magie, les investissements sont considérables en coûts et en durée, dans tous les pays qui ont passé leurs pics, aucun ne pourra revenir au niveau de production atteint, c'est physique.
Le pétrole est un verre de bière, quand tu en as bu la moitié, tu as beau pleurer elle ne reviendra plus.

En passant, Je recherche le film qui est passé sur canal +2013, la fin du pétrole, dans l'emission c'est déja demain.

Pour l'industrie, le problème est limité, puisqu'ils peuvent changer relativement facilement de combustible, gaz, charbon et autres.
Pour les transports, cela prendra beaucoup plus de temps.

Tout ce que j'espère, c'est que le pétrole augmente fortement bien avant le pic, pour que les gouvernements changent enfin de politique énergétique et se tournent sérieusement vers les économies d'énergies et les énergies renouvelables.
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

On peut pas comparer avec un verre de bière. Quand on regarde aujourd'hui les réserves de pétrole dans le monde, il y a des gisements qui ne sont pas comptabilisés dedans. Pourquoi ? Parce que le coût d'extraction du pétrole en ces endroits est très cher, et non rentable à son cout actuel. C'est comme ça, quand le prix du pétrole monte, les réserves de pétrole montent aussi, parce qu'il ya les gisments non exploitables aujourd'hui qui viennent s'ajouter.

Mais ce qui fait bouger les choses aussi, c'est que beaucoup de gens commencent à trouver que les carburants sont chers, et ils poussent à la roue pour passer à autre chose.
Regardez devant vous, le futur arrive.
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

Les gisement à coûts élevés sont aussi des gisements à énergie élevé, c'est à dire avec un rendement moins bon.je ne suis pas sur que le coût calculé aujourd'hui pour leur extraction tienne compte de l'augmentation du prix de l'énergie nécessaire à leur extraction.
Dans tous les cas, même avec un pétrole cher, leur rendement restera inférieur à ceux exploité aujourd'hui.
De plus les délais de mises en oeuvre sont très long dans le pétrole.
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

Oui, c'est difficile de faire des prévisions. Et il y aussi le problème des raffineries. Toutes les raffineries du monde tournent presque à leur capacité maximale, la marge d'augmentation de la production est hyper faible...

Sinon, j'ai bien noté ces derniers jours, que tout d'un coup, Washington qui n'arrêtait pas de dire du mal de l'Iran et qui exigeait l'arret de tout le programme nucléaire de ce pays, a mis une sourdine, et vient de rejoindre la position diplomatique européenne, qui privilégie la négociation.

Quel hasard, ce revirement à quelques jours de la réunion de l'OPEP justement en Iran, où l'on pourrait suggérer une réduction de la production pour maintenir les cours du brut à un niveau élevé ! Peak oil ou pas peak oil, le pétrole continue de mener le monde.
Regardez devant vous, le futur arrive.
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

Oui, pour l'Iran.
A propos des raffineries, j'ai déja vu cette info, elle me fait dire que les raffineurs ont peut-être compris qu'il serait inutile de fabriquer une ou plusieurs usines de plus si la production va atteindre son pic rapidement.
Sachant qu'une raffinerie est un investissement très lourd qui doit tourner preque à plein pour être rentable.
Ce n'est qu'une hypothèse de ma part.
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
Michael
Messages : 419
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 16:56
Localisation : Saint Raphäel

Message par Michael »

Ca me semble un bon argument ça, en plus je crois qu'il n'est pas rentable de faire une petite raffinerie. Il faut en faire une énorme pour que ce soit intéressant, et il y aurait pas assez de pétrole pour ça, c'est très plausible.
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses.
Virgile
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

On investit cependant, mais ce n'est plus pour le pétrole, on construit actuellement une énorme raffinerie pour produire des carburants autos à partir de gaz naturel. Je ne sais plus si c'est en Iran ou au Qatar.
Regardez devant vous, le futur arrive.
Répondre