Les biocarburants, vraie solution ou leurre économique?

Biocarburants, électricité et hydrogène, les carburants renouvelables et les fossiles, pétrole (essence et gazole) ou gaz naturel (GNV et GTL).
JaggFab
Messages : 54
Enregistré le : jeu. 20 juil. 2006, 12:09
Localisation : Neuchâtel / Suisse

Les biocarburants, vraie solution ou leurre économique?

Message par JaggFab »

Je poste ce topic pour que vous me donniez votre avis sur les points que je vais exposer.
Je suis un fervent défenseur de tout ce qui peut remplacer les carburants d'origine pétrolière, mais pour le cas du biocarburant j'ai toujours eu une certaine réticence. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

1. On nous dit que les biocarburants ont un bilan CO2 neutre, du fait que la production de biomasse absorbe l'équivalent de ce qui sera rejetté à l'utilisation. Je ne suis pas convaincu par cet argument. Car les surfaces cultivables qui seront utilisées pour produire cette biomasse, sont à l'heure actuelle toutes déjà utilisées pour d'autres choses, et absorbent donc déjà du CO2. Et il est peut-être même possible que les cultures actuelles aient un plus grand pouvoir d'absorbtion de CO2 que celles qui seront utilisées pour faire du biocarburant.
Vous me direz: une voiture qui roule au biocarburant n'utilise au moins plus de pétrole! Certes. Il n'empêche que si l'on se met à remplacer des cultures à destination agro-alimentaire pour des cultures à destinées à partir en fumée à un moment ou à un autre, cela aura une incidence.
Dans le bilan vraiment global de CO2, le seul argument viable que je vois, c'est si l'on tiens compte des rejets de CO2 nécessaires à l'achimenement du carburant jusqu'à son destinataire final. Là effectivement, les biocarburants sont vainqueurs.

2. Il ne faut pas oublier que les biocarburants ne rejettront pas que du CO2. Ils sont certes plus propres que le diesel, mais ils n'en restent pas moins polluants, et rejetteront aussi des microparticules dans le cas des biodiesels.

3. Sur le long terme, si les biocarburants se généralisent à grande échelle, les consommateurs seront une fois de plus dépendants de grands cartels qui finiront certainement par émerger.

4. De plus, cela annule toute possibilité d'auto-suffisance pour les particuliers, ce qui serait par exemple possible avec l'hydrogène (en imaginant par exemple des électrolyseurs pour maison individuelle alimentés par des panneaux solaires en toiture)

5. Le problème de la pollution des grandes villes ne serait absolument pas résolu.

Voilà, un peu en résumé pourquoi je suis pluôt à 100% pour l'hydrogène et que je pense qu'on gaspille de précieuses ressources en encourageant la recherche sur les biocarburants alors qu'on pourrait utiliser ces financements pour faire avancer plus vite celles sur les PAC et les moyens de production de l'hydrogène, ou même sur les batteries hautes performances pour des voitures 100% électriques.

Dites-moi ce que vous en pensez, et surtout dites-moi si vous pensez que je me trompe sur un ou plusieurs points, et surtout pourquoi.

merci!
korvgubben
Messages : 70
Enregistré le : mer. 24 mai 2006, 17:47
Localisation : saint etienne

Message par korvgubben »

Pour le premier point, je pense que c'est quand même mieux : comme chacun sait, en chimie, rien ne se crée rien ne se perd, tout se transforme. Bien sur, le carbonne peut se réarranger mais la Terre à une capacité d'absorption du CO2 fixe et il y a toujours eu le même taux de CO2 dans l'atmosphère dans l'histoire géologique depuis la fin des dinosaures, sauf depuis un sciècle. La végétation, les océans... ont toujours su réguler ce taux. Si on prend du CO2 qui est piégé dans le sol et qu'no le brûle, le CO2 dans l'atmosphère augmente, en quantité brute. Le vrai problème, c'est le réchauffement climatique, provoqué par un trop plein de CO2 dans l'atmosphère. Si on arrête de prendre du CO2 dans le sous sol, il n'y aura plus d'apport de CO2 dans l'atmosphère. Mais c'est vrai que si on coupe de la foret amazonniene pour faire pousser de la canne a sucre pour faire de l'E85, on diminue la capacité d'apsorption. En fin de compte, je suis pas sur que les biocarburant vont tout résoudre mais il est sur que ca fera moins de mal que le pétrole.

Pour tout le reste, je suis tout a fait d accord : ca ne resoudra pas la pollution des grandes villes, l'hydrogene, si. Pas d'autoproductioon des particulliers possibles, avec l'hydrogene si.
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

Il y a une chose qu'il ne faut pas manquer d'évoquer, c'est la facilité. Une voiture à PAC, c'est compliqué, fabriquer de l'hydrogène l'est tout autant, et ensuite, il faut le comprimer pour le faire rentrer dans le réservoir, ce qui est encore plus compliqué.

Alors que cueillir des tournesols, presser les fleurs pour fabriquer de l'huile, et verser l'huile dans le réservoir, ça, c'est simple.

Bien sûr que l'hydrogène est mieux, mais ce n'est pas à la portée de tout le monde, quand beaucoup d'agriculteurs seraient heureux de produire leur propre carburant. Il y a beaucoup de terres cultivables à développer à l'Est, et planter des cultures est assez simple, alors que mettre en place des usines de production d'hydrogène est long et couteux. Alors en attendant l'économie de l'hydrogène, on peut contrer la hausse du pétrole avec des biocarburants.
Regardez devant vous, le futur arrive.
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

Ne pas confondre les bio-carburants, entre l'huile végétale pure qui est décentralisée et qui a un rendement excellent et le bio-diesel qui est centralisé entre les mains des agro-industriels et des pétroliers pour le raffinage avec un rendement deux fois moins bon que l'huile il y a un monde.

Les bio-carburants de première génération n'ont que très peu d'avenir, ce qu'il est interessant d'étudier, c'est la deuxiemme génération de BTL où l'on utilise toute la plante et donc ou le rendement devient vraiment interessant (les surfaces nécessaires sont beaucoup plus faibles)

Le problème de la pollution des grandes villes est en train d'être résolu par les normes euro 3, 4 et bientôt 5, mais il faut beaucoup de temps pour que le parc automobile soit rajeuni. En ville de toute manière, la voiture doit devenir exeptionnelle, les grandes villes doivent être plus utilisée par les piétons, vélos, et les transports en commun.
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

T'inquiete pas que je les confond pas, et ça me fait penser qu'il faudrait que je afasse un addendum à l'article de l'année dernière sur les 4 biocarburants, mais hélas, la deuxième génération ne vient pas vite. Mme de Palacio avait lancé le truc en 2002, mais on en est toujours à l'expérimentation, la production en grand n'a toujours pas débuté... Il y a peut etre 100 voitures qui tournent au bio génération 2 en Allemagne, j'en avais essayé une, une fois...
Regardez devant vous, le futur arrive.
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

Elji, ma remarque n'était pas pour toi, mais pour Jagg qui parlait des cartels.

Et aussi pour bien expliquer que ce n'est pas si simple que ça et qu'en plus, c'est en pleine mutation.
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
JaggFab
Messages : 54
Enregistré le : jeu. 20 juil. 2006, 12:09
Localisation : Neuchâtel / Suisse

Message par JaggFab »

tu as raison greenchris de bien différencier ces deux catégories.

Mais à mon avis, dans les deux cas il y aura forcément cartel un jour ou l'autre.

Cartel pétroliers/raffineurs d'un côté, et cartel des producteurs de biomasse qui finiront forcément par se regrouper en un syndicat spécialisé un jour où l'autre.
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

Il y a déjà des syndicats agricoles, mais c'est hélas clair qu'ils ne font pas le poids face à la puissance des pétroliers, il faut qu'ils soient beaucoup plus nombreux...

Mais à côté de cela, moi qui ai longtemps été un peu réticent devant les huiles végétales brutes, pour l'excellente raison qu'ils ne sont pas bien adaptés aux derniers moteurs diesel, j'en suis devenu un chaud partisan pour le tiers-monde. Pour toute l'Afrique non-saharienne, où il y a des milliers de vieux diesels en circulation, il y a beaucoup à gagner à produire du carburant localement. Ca donnerait du travail aux gens de ces pays, et cela leur éviterait de devoir sortir des devises. Comme en plus, ils ont souvent du gazole de mauvaise qualité, ce serait tres tres avantageux pour tout le monde.
Regardez devant vous, le futur arrive.
JaggFab
Messages : 54
Enregistré le : jeu. 20 juil. 2006, 12:09
Localisation : Neuchâtel / Suisse

Message par JaggFab »

Vu sous cet angle, c'est vrai que c'est plus qu'intéressant là.

Mais pour le monde "occidental", riche, je pense que nous ferions mieux de nous diriger vers l'hydrogène sans détours.

J'ai vu dernièrement un reportage sur la production de biocarburants à partir de maïs aux Etats-Unis. Un problème économique se profile à l'horizon, car le prix du maïs est entrain de flamber, du fait que les producteurs de maïs préfèrent maintenant vendre aux raffineries qu'aux coopératives de distribution alimentaire...
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

Oui, l'éthanol à partir du maïs, c'est clairement une connerie, il n'y a que les américains qui font ça, il y a beaucoup d'autres plantes qui sont plus adéquates. Je pense que cela ne va pas durer, ça a commencé parce que les productions de maïs étaient excédentaires, et que les agriculteurs ont l'habitude du maïs, mais si le but de la production est uniquement l'éthanol, je pense qu'ils vont prochainement songer à autre chose que le maïs. Tout ça est une question de fric en fait, si le maïs vaut cher, ils en feront, si le cours baisse, ils feront autre chose.

Mais on peut faire du biohydrogène à partir de l'agriculture aussi. Les rendements sont pas terribles, mais on doit pouvoir les développer.
Regardez devant vous, le futur arrive.
Répondre