a propos du biogazole fabriqué par des bactéries

Biocarburants, électricité et hydrogène, les carburants renouvelables et les fossiles, pétrole (essence et gazole) ou gaz naturel (GNV et GTL).
Répondre
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

a propos du biogazole fabriqué par des bactéries

Message par greenchris »

Alors pourquoi produire du biogazole qui ne pourrait ensuite qu'être employé dans un moteur qui va rejeter du CO2, si avec d'autres bactéries, on peut produire de l'hydrogène qu'on utilisera dans une pile à combustible qui ne rejettera aucun CO2 ni autre polluant ?
Je ne comprend pas !!!

Si le biogazole est fabriqué par des bactéries qui mangent de la lignine ou de la cellulose, le CO2 émis lors de la combustion aura été préalablement capté par la plante, donc l'impact en terme de CO2 est nul, non ?
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
korvgubben
Messages : 70
Enregistré le : mer. 24 mai 2006, 17:47
Localisation : saint etienne

Message par korvgubben »

C'est vrai mais c'est le même problème qu'avec les biocarburants : on coupe des forêts (au Brésil notemment) pour faire des champs de canne à sucre dont on tire l'éthanol qui rejette le CO2 consommé par la plante au cours de son développement. On a doncun bilan CO2 neutre.
Si on fait de l'hydrogène écologiquement (photoélectrolyse, heolienne+électrolyseur, crackage géothermique...) et qu'on ne touche pas aux forêts, on a bilan CO2 négatif et le taux de CO2 dans l'atmosphère décroit. Vu qu'on en a trop en ce moment, ce qui provoque le réchauffement climatique, c'est mieux.

De plus,je ne suis pas sûr que les plantes soient totalement neutres en CO2: le carbone des plantes ne vient pas seulement du CO2 de l'air mais aussi du C dans le sol, sous forme de nutriments. Ce C vient de la décomposition d"animaux ou d'autres plantes danc je pense pas que ce soit trop grave.
webmaster
Site Admin
Messages : 2507
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2002, 22:51
Localisation : Europe du Sud

Message par webmaster »

salut greenchris,

l'avantage est dans la simplicité. Le shéma "rejet de CO2" par les voitures puis "absorbtion de CO2" par les plantes, c'est pas mal, mais s'il n y a ni émission ni absorbtion, c'est mieux. En d'autres mots, plutot que d'équilibrer le CO2, mieux vaut le sortir du jeu.
Regardez devant vous, le futur arrive.
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

elji a écrit :salut greenchris,

l'avantage est dans la simplicité. Le shéma "rejet de CO2" par les voitures puis "absorbtion de CO2" par les plantes, c'est pas mal, mais s'il n y a ni émission ni absorbtion, c'est mieux. En d'autres mots, plutot que d'équilibrer le CO2, mieux vaut le sortir du jeu.
Ok, mais la lecture laisse croire que dans un cas il y a émission nette de CO2 et dans l'autre, pas d'émission.

Sinon, je suis d'accord avec toi, la simplicité a toujours du bon, mais pour l'instant fabriquer, distribuer de l'hydrogène et faire marcher des PAC avec c'est tout sauf simple, surtout de manière écologique (sans CO2).

Pour Korvgubben, parler des bio-carburants en partant du principe que l'on doit couper des forets est de toute manière mauvais. Si l'on fais des biocarburants, il faut le faire sans couper de forets primaire, mais en utilisant des forets plantées pour cela et gérer cela de manière convenable (pas de mono-culture, pas d'engrais et de pesticides des synthèse...)
Quand à la production d'hydrogène neutre en CO2, son bilan est neutre et non pas négatif. Il n'y a pas de séquestration.
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
korvgubben
Messages : 70
Enregistré le : mer. 24 mai 2006, 17:47
Localisation : saint etienne

Message par korvgubben »

parler des bio-carburants en partant du principe que l'on doit couper des forets est de toute manière mauvais. Si l'on fais des biocarburants, il faut le faire sans couper de forets primaire, mais en utilisant des forets plantées pour cela et gérer cela de manière convenable (pas de mono-culture, pas d'engrais et de pesticides des synthèse...)
Attention, je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est comme ça qu'il faudrait le faire mais ce n'est pas comme ça qu'on le fait aujourd(hui, notemment au Brésil.
Quand à la production d'hydrogène neutre en CO2, son bilan est neutre et non pas négatif. Il n'y a pas de séquestration.
Ce que j'ai voulu dire c'est que pour produire de l'éthanol, on coupe des forêts qui piégeaient du CO2. Donc on suprime un grnad piégeur de CO2 avant de passer à un système CO2 neutre. L'ensemble de l'opération est légèrement CO2 positive.

Par contre en produisant de l'hydrogène écologiquement (par les moyens que je cite, mais il en existe sûrement d'autres!), on ne coupe pas cette forêt primaire et ensuite on met en place un système neutre. Donc sur l'ensemble de l'opération, on est donc CO2 négatif.

:shock: J'ai l'impression de pas être clair : j me comprends pas totu à fait! :?
greenchris
Messages : 153
Enregistré le : mer. 23 juin 2004, 15:04
Localisation : Savigny sur Orge

Message par greenchris »

En fait, le problème, c'est que tu pars du principe qu'il faut obligatoirement couper des forets primaire pour faire du bio-carburants.

C'est là que le raisonnement ne tient pas, en Europe, comme en Amérique du Nord, on ne coupera aucune forêt pour faire pousser des plantes à bio-carburants. On plantera sur les terres en jachère ou on utilisera les forêts sous exploitées.

C'est comme si je disais que l'hydrogène ne se fabriquera qu'avec du gaz naturel (c'est le cas aujourd'hui à 98%, tu confirmes Elji ?).

L'hydrogène n'est de toute manière pas amené à remplacer les bio-carburants, mais le pétrole, car c'est bien lui qui pose le plus de problèmes à l'heure actuelle (cf ma signature).
Donc si l'on doit faire un comparatif, c'est avec les émissions de CO2 dues au pétrole (95% des carburants pour le transport).
Attention au pic de pétrole
http://www.oleocene.org
korvgubben
Messages : 70
Enregistré le : mer. 24 mai 2006, 17:47
Localisation : saint etienne

Message par korvgubben »

Je parle de la situation actuelle : aujourd'hui, on coupe des forêts pour faire les champs de canne à sucre pour le biocarburant.
Mais on ne fabrique pas l'hydrogène à partir du gaz naturel puisqu'on en fabrique pas du tout ou presque (je ne parle que des transports là, on est bien d'accord).

Mais il faut voir les choses à l'echelle globale : aujourd'hui il y à trop de CO2 dans l'atmosphère. Si on crée un cycle CO2 neutre, on n'augmente pas le taux de CO2 mais on ne le diminue pas ,et donc le réchauffement climatique reste ce qu'il est, les deserts grandissent donc il y a moins de plantes pour piéger le CO2, les océans se réchauffent donc le phytoplancton (46 à 53% des piégeurs de CO2 sur terre) disparait et en fin de compte, le climat continue à se réchauffer. Bon ok c'est assez pessimiste, mias qui peut dire aujourd'hui si on s'arrête de produire du CO2 tout va rentrer dans l'ordre ou bien si la situation va continuer à empirer.

Ce qu'on doit faire maintenant pour sauver la planète, c'est évidemment
arrêter de mettre du CO2 dans l'atmosphère, mais également en enlever.
Je pense que les biocarburants qui sont fait à partir de plantes saisonières qui laissent les champs vides pendant les mois d'hiver ne permettent pas de faire diminuer le taux de CO2 dans l'atmosphère. Alors que si on replante des forêts qu'on exploite sur 30 ans à la places des champs destinés aux biocarburants, on fait diminuer le taux de CO2, à condition de passer à un système qui ne touche pas au CO2, comme l'hydrogène, ou l'électricité.

Replanter des forêts, c'est pas mon idée, c'est celle de Wangari Maathai, prix nobel de la paix en 2004 qui veut replanter 1 milliard d'arbres en 2007
Répondre