Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Tesla veut devenir producteur d'électricité au Royaume-Uni

Mar 05/05/2020   —   Surtout pour vendre.
L'effondrement du marchéTesla, le constructeur américain de voitures électriques, a demandé une licence pour devenir producteur l'électricité au Royaume-Uni. Tels sont les faits, et personne ne peut encore être certain de comment les interpréter. En théorie, un producteur d'électricité est une société qui possède, soit un parc d'éoliennes, soit une centrale au gaz ou une centrale nucléaire. Nous ne croyons pas que Tesla ait le projet de se lancer dans l'une ou l'autre de ses activités. Tesla étant fabricant de panneaux photovoltaïques, il pourrait probablement installer une centrale solaire en Angleterre. Ce serait un beau projet, mais le soleil anglais n'étant pas le soleil californien, la rentabilité ne s'annonce pas très excitante (même s'il y a des centrales solaires plus au Nord que l'Angleterre).

Le plus vraisemblable serait que Tesla, une fois qu'il aurait la liberté d'action d'un producteur, ne le soit en fait que virtuellement, en achetant de l'électricité à bon prix quand la production est forte et la demande faible, pour la revendre chère, quand la demande est forte et la production faible. Cela complèterait bien les éoliennes du Nord de l'Angleterre. Tesla pourrait faire cela grâce à un parc géant de batteries stationnaires, comme il l'a déjà fait en Australie (illustration). Dans un second temps, si le nombre de particuliers qui ont installé des toits solaires Tesla est encore faible, à mesure que leur nombre augmente, il y a peut-être un potentiel pour générer un business à partir de leurs productions, et de leurs moyens de stockage.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Tesla ; carburant-energie