Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Un peu de liberté, mais toujours aucun progrès à Cuba

Ven 30/09/2011   —   A quand l'arrivée des technologies modernes et écologiques ?
Cadillac CubaLe gouvernement dictatorial de Cuba vient d'accorder une petite liberté à ses sujets : le droit d'acheter et de vendre une automobile. Sans restriction, parce que si ce droit existait déjà, il était limité aux voitures d'avant la révolution, soit d'avant 1959. C'est comme cela que l'île de Cuba a été transformée en une sorte de musée vivant de vieilles voitures.

Mais il ne faut pas regarder de trop près. Parce que ce qui était une belle limousine Cadillac est devenu ci-dessus, une horreur dont aucun collectionneur ne voudrait. La moitié des pièces chromées de l'avant a disparu, et celles qui restent sont peintes. Les clignotants semblent provenir d'une Fiat, et les rétroviseurs sont d'origine indéterminée, mais multiple, puisque le gauche est différent du droit. Le pire étant sous le capot, où le moteur V8 d'origine a été remplacé par un moteur de tracteur Perkins Balkancar. Inutile d'y chercher la moindre technologie de dépollution, comme une injection à haute pression ou un filtre à particules. Les voitures cubaines sont assurément les plus polluantes, les plus toxiques au monde. Et cela va continuer.

Parce que si le commerce du parc en circulation est enfin libre, l'importation d'une voiture neuve moderne est encore interdite au cubain moyen. C'est comme cela qu'on voit que le gouvernement cubain se moque complètement de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, ou de particules toxiques. Les cubains sont désormais libres d'acheter et de vendre des vieilles Lada des années 1980, dont même les russes auraient honte de rouler dedans. Gageons que les cubains seraient fous de joie de rouler en Dacia... Si seulement on leur en donnait le droit. Mais les seules voitures récentes à Cuba sont aux mains d'officiels, ou d'étrangers vivant sur l'île.

Nous signalons que la Cadillac qui illustre notre article est à vendre. Et bien plus chère que ce qu'elle vaudrait en France, merci la pénurie organisée. Plus cher encore, un break Studebaker motorisé par un diesel Fiat.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : voitures-anciennes ; politique-transport_monde ; ecologie