Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Polymaker et XEV présentent une voiturette imprimée en 3D

Jeu 22/03/2018   —   Pas assez sûre pour l'Europe ?
LSEV électrique par XEV et PolymakerLSEV électrique par XEV et PolymakerUne voiture vient d'être présentée à un salon de l'impression 3D à Shanghaï. Une très petite auto, nommée LSEV, de la taille d'une Smart, avec un bon design (fait par des italiens), et une propulsion électrique. Elle est le fruit du travail d'une société XEV, de Turin, et Polymaker de Shanghaï. L'auto est essentiellement imprimée, mais sans pour autant recourir au métal. Il y a une sorte de mini faux-chassis métallique qui sert de soubassement, et tout ce qui est dessus est en plastique. Ce qui présente le grand avantage de la légèreté, puisque le véhicule complet ne fait que 450 kg, mais l'énorme inconvénient de rendre le véhicule impropre à passer avec succès le moindre crash-test.

LSEV électrique par XEV et PolymakerLe constructeur a d'ailleurs des ambitions modestes, puisque la vitesse maxi ne serait que de 70 km/h. Et encore est-ce en Chine. Sur le marché européen, il faudrait probablement brider l'engin à 45 km/h. A supposer qu'il soit jamais importé, voire même qu'il entre en production. Construire un véhicule LSEV demanderait en effet 3 jours, ce qui est très lent, et on peut douter que le coût de fabrication soit inférieur à de l'emboutissage classique, même si l'investissement initial est plus faible. Enfin, certains médias disent que la poste italienne aurait déjà commandé 7000 villes de ces petits engins, nous pouvons confirmer de source officielle italienne que c'est faux.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; voiturette-VSP ; vehicule_electrique