Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Interdire la voiture autonome connectée pour sauver l'électrique ?

Jeu 07/05/2020   —   Définir les priorités.
Prototype à conduite autonomeC'est peu dire que l'industrie auto va mal. Les usines à l'arrêt, les concessions fermées, toutes les prévisions économiques pour 2020 sont en charpie, et il ne faudra pas se plaindre si la baisse des immatriculations sur l'année n'est que de 15 %. Ce qui implique que les constructeurs seront en dessous de leur seuil de rentabilité. Ils vont tous perdre de l'argent, et la chose logique à faire dans pareille situation, est de réduire les investissements. On le voit déjà aux Etats-Unis (où le business est toujours plus rapide qu'en Europe), avec Lincoln qui a annulé son projet de développer un nouveau modèle électrique en partenariat avec Rivian.

De ce côté-ci de l'Atlantique, quelques acteurs appellent à une révision à la baisse des objectifs de réduction des émissions de CO2. Ce qui n'est évidemment pas souhaitable, même si on peut comprendre qu'en cette période difficile, les constructeurs souhaiteraient privilégier la vente de modèles énergivores, sur lesquels l'outil de production est amorti, plutôt que des nouveautés électriques, produits en petites séries, sur lesquels la marge bénéficiaire est faible.

Parce qu'on demande aux constructeurs d'investir massivement dans la,mobilité électrique, dans la conduite autonome, dans la voiture connectée... Tout cela, alors que les budgets seront fortement réduits. Les constructeurs vont devoir faire des choix, et... Le législateur peut les y aider. Si remettre en cause les engagements écologiques n'est pas souhaitable, on pourrait retarder l'arrivée de la voiture autonome. On s'en est très bien passé jusqu'à aujourd'hui. Si le législateur européen pouvait s'engager à interdire la circulation des voitures autonomes jusqu'en 2030, voilà un message que les constructeurs comprendraient 5 sur 5, et qui leur permettrait de définir des priorités...


Laurent J.Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; conduite-autonome ; voiture-electrique