Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Une française électrique à Londres

Lun 31/07/2006   —   La voiture électrique reprend du poil de la bête, et la France serait bien placée pour en profiter ? Attention à ne pas aller trop vite...
La voiture électrique serait-elle en train de renaître ? Après le superbe roadster Tesla, la Z.E.N.N., et l'essai de Smart, 2 entrepreneurs anglais, Evert Geurtsen et Julian Wilford, montent à leur tour au créneau. Leur voiture s'appelle NICE (No Internal Combustion Engine), et ceux qui connaissent les voitures sans permis la reconnaîtront, puisqu'elle reprend la base d'une Aixam A741. C'est originellement une voiturette à moteur thermique, mais elle a été convertie à la traction électrique. L'avantage étant que le véhicule ait déjà été fabriqué à plusieurs milliers d'exemplaires, et que sa qualité de fabrication soit au meilleur niveau des voiturettes sans permis.

Cette version électrifiée est alors une concurrente directe de la Microcar distribuée aux Etats-Unis par Feel Good, mais pour le futur prévisible, ces 2 petites autos ne seront pas en concurrence, puisque cette NICE ne serait vendu que sur le seul marché anglais. C'est tout particulièrement dans la ville de Londres qu'elle aurait le plus gros potentiel commercial, puisque sa traction électrique lui permet d'échapper au parking urbain, tout en pouvant bénéficier de facilités de parking. Mais en dehors de ces considérations légales, il y a les aspects techniques. Avec son petit moteur électrique de 4 kW qui lui donne une vitesse de pointe de 45 km/h, et son autonomie de 60 km, la NICE n'est clairement pas faite pour l'autoroute.

Mais cela, les 2 entrepreneurs à la base du projet en sont très conscients, puisqu'ils vendent avec l'auto l'inscription à un club d'auto-partage, qui permet de disposer d'une vraie voiture (Volkswagen Golf, ou autre) sur réservation. Les clients sont aussi invités à souscrire à un fournisseur d'électricité verte (Ecotricity, qui vend de l'électricité d'origine éolienne), avec le but de disposer d'un moyen de locomotion urbain, individuel, pas très performant certes, mais 100 % respectueux de l'environnement. Si on ajoute que la voiturette NICE devrait aussi s'avérer très fiable, puisque l'essentiel de sa chaine de traction provient de l'utilitaire Multi-Truck (ci-dessus), de Mega (une société sœur d'Aixam), la seule question qui reste est celle du prix, il est de 9995 £. Soit 14 500 € environ, les premières livraisons sont prévues pour la rentrée.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; vehicule_electrique ; voiturette-VSP