Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Première station de biogaz en Allemagne

Mer 02/08/2006   —   Le biogaz, gaz naturel provenant de la décomposition des matières organiques, passe du statut de gaz expérimental à gaz commercial, de l'autre côté du Rhin.
Le biogaz est déjà commercialisé à la pompe dans de nombreuses stations dans les pays scandinaves. Mais en France ou en Allemagne, c'était encore un carburant expérimental, auquel on s'essayait dans des projets pilote, comme celui en cours de développement dans l'agglomération de Lille, pour alimenter des autobus. Mais les allemands passent la vitesse supérieure, avec l'ouverture de leur première station de biogaz. Située à Jameln (Lüchow-Dannenberg), cette station ne vend pas du gaz fabriqué à partir de déchets, mais à partir de « plantes fraiches ». Des agriculteurs de la région amènent leurs récoltes à la Raiffeisen Warengenossenschaft, l'usine de transformation, qui convertit ces plantes en gaz naturel par le processus bien connu de la fermentation anaérobie. Le gaz obtenu doit ensuite être amélioré, pour diminuer sa teneur en soufre et accroître sa proportion de méthane, et c'est le travail de HAASE Energietechnik AG, pour aboutir à un produit final contenant environ 96 % de méthane, avec un taux de soufre de 5 ppm, ce qui répond parfaitement aux spécifications des constructeurs pour les voitures au gaz naturel.

On attend maintenant une analyse détaillée sur le rendement global de tout le cycle de production, mais selon les calculs préliminaires, ce carburant automobile serait très avantageux, meilleur (en terme d'énergie consommée lors de la production/énergie distribuée à la pompe) que celui du biodiesel fabriqué à partir de colza.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable