Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

CO2 : Obama a libéré la Californie

Sam 31/01/2009   —   C'est une décision de la plus haute importance qu'a pris le nouveau président américain.
La Californie n'est pas un état américain comme les autres. De par sa situation géographique, une zone peu ventée cernée de montagnes au Nord et à l'Est, l'agglomération de Los Angeles est particulièrement sensible à la pollution atmosphérique. C'est ce qui avait convaincu le gouvernement fédéral de Washington a autoriser cet état à mettre en vigueur des normes plus strictes qu'ailleurs dans l'union. C'était dans les années 1970, et la Californie a récemment voulu faire la même chose avec les émissions de CO2, ce ne fut pas aussi simple. L'échec fut total avec le président Bush qui bloqua l'entrée en vigueur de la loi californienne, en dépit d'un verdict de la Cour Suprême qui avait établi la légalité de son principe. Le nouveau président est revenu sur cette décision. La Californie va pouvoir règlementer les émissions de CO2 des voitures, même si en fait, bien peu le souhaitent.

Tout le monde veut éviter une situation où les constructeurs ne pourraient pas vendre en Californie les mêmes voitures qu'en Arizona. Les constructeurs ont déjà suffisament de difficultés, ce n'est pas le moment de leur en ajouter. Mais ce que va permettre le revirement opéré par M.Obama est une remise à plat de la politique fédérale sur la question. A l'image du bonus-malus français qui oriente les consommateurs vers les modèles les moins émetteurs de CO2, nous attendons un mécanisme qui parviendrait à un objectif similaire aux Etats-Unis. Incitation fiscale ou contrainte sur les constructeurs, il y en aura pour des mois de négociations. Mais il est certain qu'il n'est pas durable que l'automobiliste américain consomme plus de 50 % de carburant de plus que l'automobiliste européen. Les émissions de CO2 font le même écart, c'est peut-être cela que M.Obama a compris et veut corriger. La manœuvre est courageuse car elle implique la remise en cause de la liberté des américains à rouler dans d'énormes pick-ups. Mais le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, s'est déclaré très réjoui. Ensemble, ces 2 hommes politiques devraient réussir là où d'autres ont échoué.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_monde