Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Lancement du premier taxi à hydrogène

Mar 08/06/2010   —   Il roulera à Londres, presqu'en toute discrétion.
Prototype de taxi à PACLes anglais n'ont pas peur des paradoxes, ils ont associé la technologie de demain, avec le look d'une voiture d'hier. C'est ainsi que le premier exemplaire de taxi à hydrogène a été construit sur la base immédiatement identifiable du taxi anglais, dont l'allure n'a que très peu changée depuis... 1959. Par rapport à la version diesel, ni l'habitacle, ni le coffre n'ont été réduits. C'était un point essentiel du cahier des charges, et la raison principale qui a fait écarter une motorisation électrique sur batteries. La seconde est que Londres n'est pas en Californie, le véhicule doit pouvoir rouler toute la journée avec le chauffage en marche, éventuellement accompagné du désembuage. Une batterie serait déchargée bien trop rapidement...

C'est alors le meilleur de l'ingéniosité anglaise qui se sont associés pour développer ce véhicule : le fabricant de piles à combustible (PAC) Intelligent Energy, et Lotus Engineering pour la propulsion électrique et le packaging dans l'auto. Le taxi a une vitesse de pointe de 128 km/h, avec une autonomie supérieure à 400 km. Le chauffeur de taxi peut donc faire sa journée sans se soucier de ce qu'il y a dans le réservoir, et faire le plein ne demande que quelques minutes, comme un taxi classique.

Kit Malthouse, l'adjoint au maire de Londres qui supervise ce dossier, s'est exprimé dans les termes suivants : « Nos taxis sont un symbole pour Londres, mais ils sont aussi une source non négligeable de pollution, tout particulièrement dans l'hyper centre. Ce prototype de taxi à PAC, qui ne rejette que de la vapeur d'eau de son échappement, est un aperçu formidable du rôle vital que pourrait jouer l'hydrogène pour améliorer la qualité de l'air des citadins ».


Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; voiture_pile-a-combustible