Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Le pétrole serait le carburant d'hier

Sam 03/08/2013   —   D'après l'hebdomadaire anglais The Economist.
Couverture The economistLa couverture du célèbre magazine anglais The Economist de cette semaine ne laisse pas beaucoup de place à l'équivoque. On y apprend que le pétrole serait un carburant dépassé, pour lequel la demande mondiale va bientôt baisser. Ce serait la meilleure nouvelle de l'année, mais la joie apportée par cette couverture, hélas, ne dure pas. On apprend en effet que l'énergie qui va remplacer le pétrole, n'est pas l'éolien, ni encore moins le solaire, mais... Le gaz naturel, et notamment le gaz de schiste. Le magazine évoque aussi les progrès techniques, qui permettront d'augmenter les rendements des voitures particulières, mais on ne peut qu'être stupéfait par le manque de vision à long terme de ce magazine si réputé. C'est plus que probable que le gaz naturel va prochainement le pétrole, mais qu'est-ce que cela change ?

Au Qatar, Shell exploite l'énorme usine Pearl qui convertit le gaz naturel en gazole, et s'il y a une différence, elle n'est guère que dans l'aspect de la ressource brute. Le gaz naturel avait traditionnellement l'avantage d'être moins polluant dans sa combustion, mais maintenant qu'on développe le gaz de schiste avec toutes ses casseroles empoisonnées, l'argument ne vaut plus grand chose. Les actions du gouvernement (ou plutôt le manque d'actions) confirment chaque jour que la transition énergétique n'est qu'un pétard mouillé, et si l'évènement désormais est de remplacer une énergie fossile par une autre, il va falloir continuer à rêver aux énergies renouvelables pendant encore longtemps...


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; carburant-energie ; ecologie