Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Après l'électro-mobilité, Aston Martin joue la carte de la nostalgie et de James Bond

Mar 07/07/2020   —   Ce passé qui fait encore rêver.
Aston Martin DB5 de James Bond dans GoldfingerOn a tous nos voitures de rêve, et il y en a une qui a fait rêver... Probablement des milliards d'hommes, l'Aston Martin DB5 que conduisait Sean Connery en 1964, dans le film Goldfinger, où il avait le rôle de James Bond. Le petit constructeur anglais annonce quelque chose d'incroyable, il va refabriquer 25 DB5, et elles possèderont les gadgets qui avaient fait sensation à l'époque du film.
Aston Martin DB5 de James Bond dans GoldfingerCe sont notamment le volet pare-balles à l'arrière, la commande pour lancer un rideau de fumée, ou changer les plaques d'immatriculation. Ceci ne nous semble pas trop légal, mais bon... Il y aura aussi une petite entorse à la fidelité du film, puisque l'auto n'aura pas de mitraillettes ni e siège éjectable, mais on ne peut pas tout avoir...
Aston Martin DB5 de James Bond dans GoldfingerCe que la voiture aura par contre, est un splendide 6 cylindres alimenté par 3 carburateurs. Cela change des autos d'aujourd'hui, avec toutes leurs pièces en plastique.
Aston Martin DB5 de James Bond dans GoldfingerA l'heure du digital, le tableau de bord parait tout aussi anachronique aujourd'hui, avec ses cadrans à aiguille cerclés de chrome, mais c'est le charme de l'époque. La conduite sera d'ailleurs la même, puisqu'Aston Martin n'a rajouté aucune assistance. Ni pour la direction, ni pour la freinage. Ces commandes seront donc beaucoup plus dures que celles des voitures d'aujourd'hui.
Aston Martin DB5 de James Bond dans GoldfingerOn saluera cette fidelité au modèle original, de le même manière qu'on avait critiqué Aston Martin lorsqu'il avait présenté un kit pour électrifier ses modèles classiques. Bien sûr, reconstruire en 2020 des autos aux normes et standards d'il y a 56 ans n'a rien d'écologique, mais il est important de conserver le passé tel qu'il était, pour pouvoir apprécier les immenses progrès des modèles modernes. Et si quelques hommes ont envie de jouer à James Bond, il serait méchant de les en empêcher. Encore que la voiture n'est pas tout. Il faudra aussi la dégaine de Sean Connery. Hmmm...
Aston Martin DB5 de James Bond dans Goldfinger

Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; essence-diesel