Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Mercedes avec Linde pour des poids lourds à l'hydrogène liquide

Ven 11/12/2020   —   Un potentiel formidable.
Poids lourd Mercedes GenH2 électrique à hydrogèneSi le poids lourd électrique est l'avenir, il ne se concrétisera pas sans qu'on ait trouvé une solution au grand problème du stockage de l'énergie. Des batteries pèsent tout simplement trop lourd. Une meilleure solution est dans une pile à combustible alimentée par de l'hydrogène, c'est là que le groupe Daimler et Linde, le spécialiste allemand des gaz industriels, vont collaborer. Avec l'ambition d'être les meilleurs, puisque si l'hydrogène gazeux offre déjà une densité énergétique fantastique, Linde va apporter son savoir dans l'hydrogène liquide, qui est encore plus avantageux. Par rapport à une bonbonne d'hydrogène gazeux à 700 bars, un réservoir d'hydrogène liquide de même dimensions contient environ 75 % d'énergie en plus, tout en étant plus léger !

La difficulté est dans la liquéfaction de l'hydrogène, mais Linde explique qu'il a innové, et significativement amélioré sa technologie de refroidissement, comme de transvasement, pour notamment éviter tout phénomène de boil-off (gaz qui s'échappe en se réchauffant), ou de return gas (gaz qui reflue du réservoir vers la pompe). Le premier démonstrateur n'est pas attendu avant 2023, et s'il y en a déjà qui critiquent le principe de liquéfaction de l'hydrogène parce que gourmand en énergie, il faut leur conseiller de bien prendre en considération le cycle complet, depuis la production de l'hydrogène, jusqu'à la consommation effective du camion. Sans oublier l'autonomie du poids lourd, qui avec cette énergie très dense et légère, devrait être très proche de celle du gazole.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mercedes ; poids-lourds