Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

L'Allemagne veut 80 % d'énergies renouvelables d'ici 2030

Dim 28/11/2021   —   Pour ridiculiser la France ?
éoliennes en AllemagneIl faut prendre l'autoroute, et rouler de Berlin à Hambourg. Pour l'automobiliste français, le spectacle est absolument incroyable. Des éoliennes, des champs de panneaux photovoltaïques. De chaque côté de l'autoroute, tout le long du trajet. Des éoliennes, et des champs de panneaux photovoltaïques. C'est comme cela que l'Allemagne avait établi un fabuleux record l'année dernière, en produisant plus de la moitié de son électricité à l'aide d'énergies renouvelables. Cela a requis d'énormes moyens, et ce n'est pas fini, puisque le nouveau gouvernement allemand entend faire beaucoup mieux. Les objectifs étaient de fermer les dernières centrales nucléaires l'année prochaine, et celles à charbon en 2038, en portant la part des renouvelables à 65 % d'ici 2030. Les nouveaux objectifs sont inchangés pour le nucléaire, mais ils avancent la date de fermeture des centrales à charbon à 2030, tout en portant la part des renouvelables à 80 % la même année (quatre-vingts pourcents d'électricité d'origine renouvelable en l'an deux mille trente). Pour beaucoup, ce serait impossible, mais avec de l'ambition et un peu d'optimisme, ce devrait être faisable.

Il y a déjà 3 fois plus d'éoliennes en Allemagne qu'en France, cet écart devrait grossir. Avec 2 % du territoire. C'est la valeur fixée par le gouvernement. Chaque région allemande devra dédier 2 % de sa surface à la production d'énergies renouvelables (rapporté à la France, ce ferait environ 11 000 km² du territoire métropolitain). Le gouvernement entend développer toutes les sources d'énergie renouvelable possibles, mais les priorités seront l'éolien offshore, dont la production devra tripler, et le solaire, dont la production devra quadrupler. Toutes les nouvelles constructions non destinées à l'habitation devront recevoir des panneaux photovoltaïques sur leur toit, et les maisons particulières devront probablement aussi être équipées (discussions en cours).

Le plus gros problème cependant, ne sera pas de produire, mais dans la réussite de la difficile adéquation entre la production, par nature intermittente, et la consommation, elle aussi très variable. On attend donc la mise en place de moyens de stockage considérables. On pensera à l'énergie solaire, maximale en été, qui devra être stockée pour être utilisée en hiver... Le challenge est énorme, l'hydrogène jouera un grand rôle, mais la seule certitude est que cela va coûter des milliards. Comme la future centrale de Flamanville, qui elle aussi coûte des milliards, et qui après plus de 10 ans, ne marche toujours pas.

Le plan allemand des 80 % d'électricité peut marcher, et s'il marche, tous les autres pays qui en sont encore aux énergies fossiles seront ridiculisés... Seul bémol, et gros bémol en fait, la variable d'ajustement sera le gaz. L'Allemagne devra accroître sa production d'électricité par des centrales au gaz, et augmenter sa dépendance avec la Russie, et la Biélorussie par qui le gaz transite. Alors que les agissements de ces pays aux frontières polonaises et ukrainiennes, incitent à la plus grande méfiance... L'avenir ne sera pas totalement vert.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; carburant-energie ; ecologie