Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube

Nouveau :

Telegram


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

20 années d'expériences pour vous informer.

Eolien en mer : de belles ambitions, mais un planning décevant

Mer 16/03/2022   —   A suivre dans 6 quinquennats.
Castex, le premier ministreLe premier ministre a annoncé un vaste programme de développement de l'éolien en mer Méditerranée. Il était temps, car s'il y a déjà plus de 5000 éoliennes en mer en Europe, on ne les trouve guère au large des côtes françaises. Les premières sont au large de Saint-Nazaire, elles seront opérationnelles dans le courant de l'année. Pour ce nouveau programme, le gouvernement a écarté la technologie classique des éoliennes fixées au sol (sur le fond de la mer), pour retenir la technologie des éoliennes flottantes (illustration ci-dessous, de EFGL). Ce choix controversé résulte de la décision de s'orienter sur une technologie où les acteurs français sont compétitifs, alors que les allemands et les danois ont une grande avance technologique sur les éoliennes fixes. Un appel à candidatures doit être lancé dans les jours prochains, un premier site a déjà été trouvé, ce sera à 22 km de la côte, au large de Gruissan et Port-La-Nouvelle (Aude). Une étude d'impact devrait confirmer un second site au large de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), et un autre site a déjà été trouvé, si l'étude en cours ne validait pas ce projet en ce lieu. Ces 2 sites auront une puissance de 250 MW (chacun), avec potentiel d'accroissement de 50 %, ce qui devrait couvrir un dixième de la consommation des régions PACA et Occitanie.
éoliennes flottantes en merEt ceci n'est qu'un début. Le gouvernement voit très loin, il prévoit 50 parcs éoliens en mer Méditerranée d'une puissance de 40 GW, ou de quoi satisfaire un cinquième des besoins électriques du pays ! C'est fabuleux, tout le monde est pour, mais ce qui ne va pas du tout est le planning. Les candidats retenus pour les 2 premiers projets seront annoncés en 2023, et l'objectif est qu'ils soient opérationnels en 2030. Quant à l'objectif global de 40 GW, il est pour 2050. Quand les centrales nucléaires du pays tombent en panne les unes après les autres, que le prix des énergies fossiles augmente de manière brutale, et que les effets du changement climatique sont de plus en plus désastreux, il faudrait s'organiser pour aller plus vite.

Eolien en mer, le gouvernement devrait-il aller plus vite ?



Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; carburant-energie