Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

EDF : Macron préfère donner des milliards à la bourse plutôt qu'investir

Mer 20/07/2022   —   Ce sont les français qui paient !
Electricité de FranceLe secteur énergétique français va horriblement mal. 29 des 56 centrales nucléaires françaises sont à l'arrêt (maintenance ou panne), et 4, qui sont en fonctionnement, ne le sont que par dérogation exceptionnelle du fait de la canicule qui les fait rejeter dans la nature de l'eau bien plus chaude que normale. Que faut-il faire, la réponse semble évidente. Il faut construire de nouveaux moyens de production d'électricité dans l'hexagone. Tout de suite. Le plus tôt sera le mieux, on risque la pénurie l'hiver prochain. Mais que fait le gouvernement, il annonce la nationalisation d'EDF. C'est-à-dire que plutôt qu'investir, il choisit de donner de l'argent aux boursiers, aux personnes physiques et morales qui avaient acquis des actions d'EDF, et qui pourront les revendre à l'état en encaissant un juteux bénéfice. Souvenons-nous que le gouvernement avait d'abord fait chuter le cours de l'action, quand le 13 janvier 2022, il avait imposé à EDF de vendre davantage d'électricité à bas prix à ses concurrents. Dans les jours qui suivirent, l'action EDF perdit un quart de sa valeur, en chutant à moins de 8 euros. Aujourd'hui, le gouvernement propose de racheter ces actions à 12 euros. Ce qui fait 50 % de bénéfice en 6 mois. Pas mal !

Le drame est que cette nationalisation ne servira absolument à rien, puisque l'état a déjà un contrôle total de l'entreprise EDF, en étant actionnaire ultra majoritaire, par la possession de 84 % des actions. Les français vont donc donner une dizaine de milliards aux boursiers, et il leur faudra dans un second temps investir d'autres dizaines de milliards, pour construire enfin de nouvelles unités de production d'électricité. Certains expliqueront que la société EDF est déjà très endettée, et que la nationalisation est la seule solution. Mais comment EDF pourrait-il jamais faire des bénéfices avec toutes les contraintes économiques et règlementaires que lui impose l'état ? Que le gouvernement affirme qu'il laissera EDF tranquille, libre de ses choix. Cela donnerait confiance aux vrais investisseurs, et au lieu de dépenser l'argent que la France n'a pas, l'état pourrait alors vendre les 84 % du capital d'EDF qu'il détient. Cela désendetterait le pays, et les français n'auraient rien à payer. Mais Macron préfère les faire payer, ce sera environ 250 € par foyer fiscal.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; carburant-energie