Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Californie, la démonstration du futur

Lun 26/04/2004   —   Après le dépôt de la nouvelle loi-cadre sur l'hydrogène par le gouverneur Schwarzenegger, 2 entreprises ont présenté un prototype de station pour le futur.
Stuart Energy avec Solar Integrated TechnologiesIl s'agit de Stuart Energy, le fabricant d'électrolyseurs, et de Solar Integrated Technologies (SIT), un spécialiste du photovoltaïque. La station pilote se compose d'un électrolyseur SES qui produit jusqu'à 3 m3 d'hydrogène à l'heure (environ 6 kg par jour). C'est très peu, puisqu'une voiture à pile à combustible (PAC) comme la Honda FCX a un réservoir d'1,8 kg, mais cet électrolyseur est modulaire, il est facile d'en faire travailler plusieurs en parallèle. Cependant, l'atout d'un petit électrolyseur est d'avoir une consommation électrique modérée, pour pouvoir fonctionner avec un toit recouvert de cellules photovoltaïque comme SIT les réalise.

La collaboration de ces 2 entreprises fournit une solution autonome de production d'hydrogène, totalement écologique et prête à l'emploi, puisqu'il est même possible d'y inclure un compresseur (l'hydrogène est produit à une pression de 25 bars, que le compresseur comprime ensuite jusqu'à 417 bars, pour remplir un réservoir d'auto, dont on rappelle qu'il est à 350 bars sur une Honda FCX ou un Toyota FCHV).

Tout autant révolutionnaire qu'elle puisse sembler, cette nouvelle ne l'est en fait qu'assez peu, puisqu'une station de production d'hydrogène solaire existe depuis plusieurs années à Munich. Mais pour le bien de la planète, on espère que ces réalisations pionnières vont devenir courantes.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_monde