Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Un train frais grâce au soleil

Sam 22/10/2005   —   La compagnie italienne de chemins de fer, Trenitalia, innove en mettant en service les premiers trains d'Europe exploitant l'énergie solaire.
Train italien Par rapport au TGV français, 100 % branché sur le nucléaire, les italiens vont pouvoir donner des leçons à la SNCF ! Ce sera d'autant plus indiqué que cette expérience est un projet partiellement financé par Life (le bras armé de l'Union Européenne pour financer de multiples projets écologiques), et qui dit financement européen, dit aussi acquisition de connaissances pouvant bénéficier à toute l'Europe. Tout exploitant européen d'une ligne de chemin de fer pourra demander conseil à Trenitalia, même si la teneur de ce projet n'est pas encore celle qu'on attend, puisque l'énergie solaire ne sert pas à la propulsion. On commence pourtant à calculer qu'un train régional, léger, qui ne circulerait qu'à petite vitesse, pourrait être entièrement solaire (encore qu'il ne pourrait rouler que de jour !), mais ce projet italien a été bati sur du matériel roulant existant. Ce qui est un gage de fiabilité, et l'installation de panneaux solaires a été réalisée avec les mêmes standards de qualité : les capteurs peuvent tenir jusqu'à une vitesse de 200 km/h (alors que ce type de train ne dépasse jamais les 150 km/h).

Train italienLes capteurs photovoltaïques de ces trains serviront à assurer la climatisation, l'éclairage et l'alimentation des systèmes de sécurité. C'est déjà beaucoup, car en été, la climatisation d'un wagon, tout métallique, de 20 mètres demande une grande puissance ! Mais l'avantage de la taille se retrouve aussi au niveau du nombre de panneaux solaires qu'il a été possible de poser. Avec 40 m2 de panneaux par wagon, il a été facile d'associer les cellules photovoltaïques, en série pour certaines, en parallèle pour d'autres, afin d'obtenir le voltage voulu (tous les détails dans notre bibliothèque de références, pour nos membres). Une dizaine de voitures ont été transformées, et Altero Matteoli, le ministre italien de l'environnement, a officiellement lancé le test le 20 octobre à Rome. Renez-vous dans un an pour voir quels auront été les bénéfices de l'opération.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; voiture-solaire-photovoltaique ; transports-en-commun