Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Biodiesel, une énorme nouvelle usine

Ven 20/10/2006   —   C'est le bioéthanol qui fait l'actualité, avec plus de 10 usines en construction en France, mais le biodiesel n'est pas délaissé pour autant, loin de là.
350.000 tonnes d'huile ! Voilà ce que promet de produire l'usine qui est en construction à Straubing-Sand, en Bavière. Cela parait énorme, et ce l'est d'autant plus que pour produire 1 kg d'huile, il faut 2 kg de colza. C'est donc 700.000 tonnes de colza qui vont devoir être acheminées à cette usine chaque année, et la grande question est de savoir où on va les trouver, car toutes les récoltes de Bavière n'y suffiront pas. Mais l'emplacement de l'usine n'a pas été choisi au hasard, le fleuve est tout proche. C'est le Danube. Il est beau, il est bleu, et il permettra la navigation de grosses péniches pleines de colza en provenance de l'Est.

Cette situation est très avantageuse en terme de rendement global, car le transport fluvial est très peu polluant. De plus ce site industriel de Campa a été particulièrement étudié pour être respectueux de l'environnement, et même durable, à tous les niveaux. Parce qu'il y a plusieurs usines. Une première pour produire de l'huile à partir du colza (avec des tourteaux en sous-produit), puis une seconde pour transformer cette huile brute en ester méthylique (biodiesel), afin de lui assurer une meilleure durabilité, et une résistance au froid suffisante. Mais il y aura aussi une troisième usine, qui sera alimentée au bois, et dont la finalité sera de produire la chaleur (sous forme de vapeur), et l'énergie nécessaire au fonctionnement des deux premières. C'est le meilleur du savoir-faire allemand !

L'investiisement total est de 80 millions d'euros, il est entièrement couvert par des financements privés, avec l'objectif de vendre le biodiesel tel quel, dans les stations-services (c'est légal en Allemagne), plutôt que comme additif au gazole pétrolier.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; biocarburant