Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

NOxer, la route qui dépollue les voitures

Mar 24/10/2006   —   C'est insensé. Une voiture pollue, mais par le fait de rouler dessus, la route viendrait effacer cette pollution. On penserait que c'est de la folie, mais ce serait pourtant possible.
Le promoteur de cette technologie est Eurovia, une filiale du groupe Vinci, qui est pour l'occasion associée à Mitsubishi Materials. Soit des entreprises à la réputation établie, et dont l'invention consiste en une sorte de sur-revêtement routier. L'idée est de revêtir la route d'une couche d'enduit à base de ciment, de 3/4 cm d'épaisseur, un ciment qui constitue un écran absorbant, grâce à la présence d'oxyde de titane. Cet oxyde titane réagit par photocatalyse sous l'action du rayonnement solaire (les ultra-violets), pour transformer les oxydes d'azote (NOx) des gazs d'échappement en solutions acides qui sont neutralisées à la chaux, avant d'être évacuées par les eaux de pluie.

C'est du moins ce que promet le fabricant de ce revêtement baptisé NOxer®, et nous sommes bien en peine pour en vérifier l'efficacité ! Mais plusieurs tests en grandeur réelle ont déjà eu lieu, et en sus de cette vertu de dépollution de l'air, ce matériau, si on l'applique sur un mur (dans une composition un peu différente) a aussi un effet anti-bruit. Pour une dépollution maximale, il conviendra alors de faire les deux, chaussée et murs, et on gagne en prime une réduction du bruit de la circulation. Sauf qu'on ne peut faire cela sur toutes les routes... Mais pourtant, partout où une route a besoin d'être resurfacée, une technique qui permet de réduire une pollution est toujours bonne à prendre. Reste que cette technique ne doit pas servir d'alibi aux constructeurs, pour ne pas poursuivre le développement de systèmes anti-pollution toujours plus performants.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; ecologie ; technologie