Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Volkswagen met plein gaz naturel

Dim 21/01/2007   —   Réputé pour ses TDI, Volkswagen est aussi le champion du monde du moteur à essence à injection directe avec ses moteurs TSI, et il accèlère aussi sur le gaz naturel (GNV).
Une Volkswagen fonctionnant au GNV est déjà disponible sur le marché français, c'est le Caddy. Il y en a une autre en Allemagne, c'est le Touran (ci-contre à gauche). Il reprend la mécanique du Caddy, et ses performances, ses consommations, sont proches. Mais pour 2008, Volkswagen promet de faire beaucoup plus fort, avec une version à gaz naturel de son TSI, qui serait disponible dans la Passat. Ce pourrait faire un excellent taxi. Apparus l'année dernière, les moteurs TSI, des mécaniques de petite cylindrée (1,4 litre), ont créé une révolution en proposant sur des autos de grande série l'association d'un turbocompresseur avec un compresseur classique.Disponibles en 2 versions de puissances, 140 et 170 ch, ces TSI obtiennent des puissances au litre exceptionnelles, avec des consommations plus faibles que celles d'un moteur atmosphérique conventionnel qui donnerait la même puissance avec plus de cylindrée.

Avec la suralimentation, ces moteurs pourraient beaucoup gagner à adopter le superéthanol E85, et son indice d'octane plus élevé, mais Volkswagen a préféré s'essayer au GNV. Ceci n'est pas du bricolage, la complexité de la mécanique le défend. Le constructeur a entièrement revu son moteur, pour l'adapter à la combustion du gaz naturel. Nouvelles soupapes, nouveaux pistons, nouveau turbo (plus petit, mais soufflant plus fort), alimentation (évidemment) et gestion électronique complètement revues, voici le premier moteur turbo réellement optimisé pour le gaz. Résultat : 150 ch, et 220 Nm de couple, particulièrement intéressants puisqu'obtenus au régime de 1500 tr/mn. Les émissions de polluants toxiques sont aussi remarquablement faibles, car Volkswagen a eu le souci de changer le pot catalytique, pour en prendre un approprié au traitement des émissions d'un moteur fonctionnant au gaz. Il n'y avait pas beaucoup de petits installateurs de kits de conversion au GNV, mais leur avenir est compté, car qui pourra suivre dans la voie de la sophistication où s'est engagé Volkswagen ? Le GPL avait montré l'exemple de l'amateurisme, et toutes les voitures essence à la norme EURO-4 converties au GPL rejettent plus de polluants toxiques avec ce carburant. Ce n'est que logique, vu le caractère rudimentaire des kits de conversion au GPL. Les constructeurs ont abandonné ce carburant, sachant qu'il n'y avait rien à gagner avec lui, mais pour le GNV, où le potentiel de réduction de la pollution est réel, nous espérons que les autres constructeurs seront à un niveau aussi élevé que Volkswagen pour en assurer le succès.

Cette Passat est équipée de 3 réservoirs pouvant contenir 19,4 kg de GNV, ce qui permettrait de parcourir environ 380 km (environ 5,2 kg/100 km), avec ensuite un réservoir de 31 l d'essence pour rouler encore 400 km. La voiture est néanmoins réglée pour le GNV : même à froid, elle démarre au gaz, l'essence est carburant secondaire. Ce modèle est officiellement un prototype de recherches, mais avec un potentiel d'émissions de CO2 inférieur à 140 g/km en moyenne normalisée, il serait étonnant que Volkswagen ne le propose pas en série l'année prochaine. Du moins en Allemagne, pays où on va ouvrir plus de 200 nouvelles stations de GNV en cette année 2007. Du côté français du Rhin, les rares stations existantes ne sont pas ouvertes au public. On attend l'hydrogène, d'accord, mais en l'attendant, le GNV est l'hydrocarbure le plus avantageux, et il est possible de le produire de manière renouvelable. Une fois de plus, il serait avantageux que la France copie l'Allemagne, et qu'elle autorise aussi comme elle, le biodiesel et l'huile végétale brute, il n'y aura jamais trop d'alternatives au pétrole...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Volkswagen ; GPL-LPG-GNV-CNG-gaz-fossiles