Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

Mazda continue le rotatif avec le Taiki

Jeu 04/10/2007   —   C'est un concept-car époustouflant qu'on verra sur le stand Mazda au prochain salon de Tokyo, il sera accompagné d'un monospace à hydrogène.
Taiki ! Voilà un nom qui ne sonne pas particulièrement bien pour un non-japonais, mais la voiture qu'il désigne est sûre de charmer tous les regards européens. C'est un pur concept-car, et il n'y a pas de doute possible sur la vocation de l'auto. Le rapport habitabilité / encombrement est clairement désastreux, et il ne semble pas y avoir de coffre, mais quelle ligne ! L'architecture est celle d'une classique propulsion à moteur avant, et ce moteur est un rotatif, de nouvelle génération. On ne finit pas de s'en étonner. Alors que chez tous les autres constructeurs, un ingénieur qui demanderait un budget pour faire du R&D sur le moteur rotatif n'obtiendrait rien, Mazda continue à mettre de l'argent dans le développement de ce moteur si particulier.

Cette nouvelle génération de Renesis gagne en cylindrée, et grimpe à 1600 cm³ (800 cm³ x 2), ce qui lui permet de gagner en couple sur toute sa plage de régimes. Avec une injection directe, Mazda indique que ce moteur établira un nouveau standard, mais il ne donne aucun chiffre. On espère en tout cas un progrès substantiel, car pour l'heure une Mazda RX-8 consomme 30 % de plus qu'une Audi S3... Mais ce concept Taiki ne sera pas la seule nouveauté à moteur rotatif du stand, puisqu'on y verra aussi une nouvelle version d'un prototype de Mazda 5, doté d'un rotatif à hydrogène.

On avait déjà vu un premier prototype semblable en 2005, mais celui-ci est beaucoup plus abouti. Sa puissance a grimpée de 40 %, le moteur rotatif exploite mieux l'hydrogène, et avec l'appoint d'un petit système hybride (sur lequel Mazda ne donne aucune information), l'autonomie atteint désormais 200 km. C'est le double de ce qu'il obtenait précedemment, mais ce n'est pas mieux qu'une BMW Hydrogen 7, beaucoup plus grosse et plus lourde, et aussi plus performante. Alors encore une fois, le moteur rotatif a du mal à convaincre, même si on ne peut nier qu'il ait une sonorité agréable.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mazda ; hydrogene-combustion-interne