Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

GM va débrancher Saab !

Sam 19/12/2009   —   Saab est une marque qui n'est pas rentable, son propriétaire va l'arrêter.
Saab 9-5
La nouvelle 9-5 était prometteuse sur son stand au salon de Francfort. Une belle grande berline qui avait demandé des années de développement, et dont on espérait qu'elle allait relancer la marque... Sans trop y croire. On voulait y croire, mais l'époque est dure pour les petites marques. Même dans les bras puissants de General Motors, cela fait très longtemps que Saab n'a plus gagné d'argent. Il suffit de voir les concessionnaires : quelqu'un a t-il vu un garage qui ne fasse que Saab, récemment ? Même le gouvernement suédois n'y croyait plus. Quand Koenigsegg, une autre entreprise automobile suédoise, avait tenté de reprendre Saab, il n'avait pas voulu cautionner les emprunts dont Koenigsegg avait besoin pour relancer Saab. 3400 emplois directs sont pourtant en jeu.

Saab 9-5
Dernier candidat à la reprise, Spyker ne disposait pas non plus des fonds propres nécessaires à l'opération, et encore moins pour redynamiser la marque avec de nouveaux modèles. En l'absence d'autre repreneur, et face aux énormes difficultés de General Motors qui l'empêchent de conserver une filiale déficitaire, on ne voit guère d'autre solution que de mettre la clé sous la porte. Il serait bien sur possible de « donner » l'entreprise à ses salariés, mais livrés à eux-mêmes, ils ne tiendraient pas 6 mois dans l'environnement économique actuel. On parle habituellement de développement durable pour désigner les projets qui respectent la nature, mais le terme doit aussi s'appliquer à la rentabilité des entreprises. Une entreprise qui perd de l'argent depuis des années, ce n'est pas durable.

Illustrations : la future nouvelle Saab 9-5 au salon de Francfort. Une voiture mort-née.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Saab ; industrie-production