Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube

Nouveau :

Telegram


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

20 années d'expériences pour vous informer.

La solution contre l'essence à 2 € le litre : rouler aux merguez

Dim 01/04/2012   —   Interview exclusive de l'inventeur du carbouillateur.
MerguezRévolté contre la hausse du prix de l'essence, M. Haguenard Pisseveau, du Cantal, a cherché à remplacer ce carburant par un autre, moins cher, et si possible renouvelable, il a trouvé la merguez. Selon lui, toute voiture peut être modifiée pour rouler aux merguez, il suffit de remplacer le système d'injection par un carbouillateur de son invention. Interview exclusive de ce génial savant français.

M. Haguenard Pisseveau, comment avez-vous eu l'idée de faire marcher votre voiture aux merguez ?
—J'ai eu une illumination en revenant de la grotte au bouc.
Y-a t-il une perte de puissance en roulant aux merguez ?
—Non, au contraire les reprises sont meilleures, on sent bien la puissance de la merguez.
Il n'y a pas d'autre différence avec l'essence ?
—Si, ça chauffe, le moteur chauffe plus, mais c'est utile et agréable en hiver.
Quelle est la consommation ?
—Environ 3 kg de merguez aux 100 km en roulant aux allures légales, parce que cela ne sert à rien de pédaler dans le semoule.
La voiture pollue t-elle moins en roulant aux merguez ?
—Certainement, il suffit d'ailleurs de voir tous les chiens qui la suivent ! Il n'y a plus aucune émission d'oxyde d'azote, mais de quelques oxydes d'harissa, avec des vapeurs d'épices.
Comment peut-on convertir une voiture essence à la consommation de merguez ?
—C'est très simple, il faut remplacer le système d'injection par un carbouillateur qui chauffe la merguez (mais pas trop, elle perd de son pouvoir calorifique, sinon), avec en bout un rondellateur, qui coupe la merguez en très fines rondelles, et les envoie dans les cylindres au moment voulu.
Cela semble convaincant, il n'y a donc aucun inconvénient par rapport à l'essence ?
—Le seul inconvénient est pour faire le plein. C'est long de faire rentrer 20 kg de merguez une à une dans le réservoir, mais je travaille déjà à la construction d'une pompe à merguez pour accélérer cela.
C'est révolutionnaire ! Avez-vous fait breveter votre invention ?
—C'est en cours, et déjà l'adjudant Hiffrice de la gendarmerie nationale a constaté l'efficacité de mon système. J'hésite cependant à faire des démonstrations publiques, parce que de nombreuses personnes volent mon carburant pour se faire des sandwiches.
La France peut-être fière de vous ! Avez-vous eu des contacts avec les candidats pour la prochaine électrion présidentielle ?
—Oui, plusieurs sont venus me voir. Le candidat de droite m'a proposé de créer une banque de la merguez, dont l'état serait actionnaire de référence, avant d'introduire la merguez sur le marché boursier, tandis que le candidat de gauche m'a proposé de me nommer ministre de la charcuterie nationale, avec mission d'organiser le service public de la merguez, avec un droit à la merguez pour les ménages les plus pauvres.
Bravo, vive la merguez, et vive la France !

Nous remercions chaleureusement M. Pisseveau pour nous avoir accordé cet interview, où il est confirmé une fois de plus que si en France, on n'a pas de pétrole, on a des idées.


Rubrique(s) et mot(s)-clé :