Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Les anglais décident de tuer lentement le GPL

Dim 08/12/2013   —   Un exemple pour la France.
Fiscalité des carburantsGeorge Osborne, le chancelier de l'échiquier, soit l'équivalent anglais du ministre des finances français, vient de préciser la fiscalité à venir des carburants automobiles. Ses décisions (.pdf, en ligne ici) étaient très attendues, parce qu'on craignait une hausse de la taxe sur l'essence et le gazole. Elle n'aura pas lieu. M. Osborne a confirmé que la taxe sur ces 2 carburants serait inchangée pour la législature en cours, soit jusqu'en mai 2015. La fiscalité applicable au gaz naturel pour véhicules sera elle aussi inchangée, peu importe qu'il soit vendu sous forme liquide ou gazeuse. Il n'en va pas de même pour le GPL.

Cela fait des années que MoteurNature dénonce les avantages injustifés du GPL en France, mais c'est de l'autre côté de la Manche qu'on agit. Un peu comme en France en effet, le GPL est au Royaume-Uni moins cher que les autres carburants, parce qu'il est beaucoup moins taxé. C'est là que M. Osborne intervient. La différence entre le taux de la taxe applicable à l'essence et celui du GPL sera réduite d'un penny par litre, tous les ans jusqu'en 2024 (voir p.92 du pdf). La taxe sur le GPL va donc augmenter de 10 pence d'ici 10 ans (et le prix TTC probablement plus que cela). On notera bien que le chancelier a parlé de la différence entre les taux sur les différents carburants. A supposer que la taxe sur les carburants pétroliers augmente en 2016, le GPL subirait lui aussi cette hausse (en plus).

Nous osons espérer que cette initiative donnera des idées à Bercy, parce que si beaucoup de gens s'alarment que le gazole soit un peu moins taxé que l'essence, la logique demande de s'étonner d'abord que le GPL soit lui beaucoup moins taxé que l'essence. Et à quand une fiscalité unique pour tous les carburants fossiles ?

Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; GPL-LPG-GNV-CNG-gaz-fossiles