Connexion réussie Pikes Peak : une Tesla à l'arrivée

Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Pikes Peak : une Tesla à l'arrivée

Mar 28/06/2016   —   Mais la gagnante était une essence.
Tesla Model S P90DTesla Model S P90DUne voiture électrique avait gagné la course de côte du Pikes Peak l'année dernière, et on avait espéré qu'il en serait de même cette année, ce ne fut pas le cas. Les électriques n'ont pourtant pas démérité, puisqu'on les trouvent à la seconde, troisième, et cinquième place. L'évènement est cependant ailleurs, dans le classement d'une voiture électrique de série. Une Tesla Model S P90D. Elle participait dans la catégorie des voitures de série, mais notre illustration montre quand même des modifications substantielles : intérieur dénudé, pose d'un arceau de sécurité, présence de câbles visiblement pas d'origine... Mais les moteurs étaient de série, idem la batterie. On peut néanmoins supposer que le refroidissement de la batterie aura posé problème. Nous avions expérimenté une baisse de puissance lors de notre essai de ce modèle, et les conditions de notre essai étaient pourtant très loin de celles qu'on rencontre en compétition. Notre illustration du haut montre des sacs de glace pilé sous la voiture pour tenter de refroidir la batterie logée dans le soubassement, qu'on nous permette de douter de l'efficacité de ce système...

On espère au moins que la voiture aura été dotée d'un indicateur de température de batterie, qui nous avait manqué lors de notre essai. La voiture a fini 65° au classement général, et on peut souligner que c'était la seule voiture de série (ou presque de série) engagée dans l'épreuve. Comme la plupart des courses de côte en effet, le plateau est presqu'intégralement constitué de pures voitures de compétition.

Mais parce que cette course ne dure que 19 km, une voiture électrique y a toutes les chances de bien figurer. Une Tesla P90D peut probablement faire la course 3 fois avant de décharger sa batterie, même si l'exercice est difficile. Ce n'est pas la course de côte traditionnelle avec des montées et des descentes, cela ne fait que monter au Pikes Peak. La batterie est constamment sollicitée sur 19 km, et cela chauffe ! On trouvera quelques infos supplémentaires (en anglais) sur la Tesla qui a participé au Pikes Peak dans la vidéo ci-dessous.



Rubrique(s) et mot(s)-clé : Tesla ; competition-manifestation