Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Anne Hidalgo va interdire la consommation de vin à Paris

Sam 03/12/2016   —   Les parisiens à l'eau.
Les maires des 40 plus grandes villesRéunis à Mexico, les maires d'une majorité des plus grandes villes du monde, ont réaffirmé leur conviction en faveur de la lutte contre le changement climatique, et la pollution de l'air. Avec certains qui veulent aller plus vite que les autres. 4 notamment. Les maires de Paris, Madrid, Athènes et Mexico. Ils viennent en effet de proposer d'interdire la circulation des véhicules diesel d'ici 2025. On pense alors... Aux viticulteurs.

La France a en effet une grande tradition vinicole, et comme chacun sait, les viticulteurs sont auprès de leur vignes, lesquelles sont rarement dans les centres villes. Vrai qu'il y a quelques vignes à Montmartre, mais la production est très faible. Les grands centres de production sont dans le Bordelais, en Hérault ou dans le Var, et presque toujours dans des villages. Des endroits reculés où il n'y aura jamais de stations de distribution de biométhane, et encore moins d'hydrogène.

100 % de la distribution du vin en France est donc assuré par des camions diesel, et si ces véhicules ne peuvent plus circuler dans la capitale, les parisiens boiront de l'eau. On ne peut que se réjouir de cet engagement de Mme Hidalgo pour réduire ce fléau qu'est l'alcoolisme. Sauf que ce serait un abus de pouvoir. Car si lutter contre la pollution est un objectif aussi désirable que légitime pour n'importe quel élu, il ne peut appartenir à un non technicien comme Mme Hidalgo, de définir les solutions pour l'atteindre.

Que le législateur, national ou européen, fixe des seuils d'émissions toxiques à ne pas dépasser, avec des tests de certification draconiens pour que personne ne puisse filouter, et qu'on laisse ensuite les motoristes trouver la meilleure solution.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; ecologie