Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

La voiture électrique de NEVS ex-Saab sera produite

Ven 27/01/2017   —   En grande série.
Voiture electrique NEVSSupposons que Peugeot décide de reprendre sa 406, qu'il la convertisse à la propulsion électrique, alors que la 406 n'avait jamais été conçue pour cela initialement, et qu'il lance la production en grande série de cet assemblage hétéroclite. Il y aurait peu de gens pour penser que ce serait une bonne idée, mais en Chine, NEVS va quelque chose de comparable.

On croyait le projet abandonné, mais non, il vient de recevoir l'autorisation officielle du gouvernement chinois, pour démarrer la construction de l'usine. Et ce sera un grand site industriel, capable de fabriquer jusqu'à 200 000 voitures par an ! Ce futur modèle va donc reprendre la base de feue la Saab 9-3, qui était partagée avec l'Opel Vectra, adaptée comme on peut à la propulsion électrique. C'est dire qu'à la différence d'une électrique moderne, sur un chassis dédié, avec la batterie centrée dans un faux plancher, sous l'habitacle, la future NEVS aura sa batterie dans le bas du coffre. Ce qui en limite la capacité, et n'est pas terrible pour le comportement routier, en mettant du poids en porte-à-faux.

On attendra bien sûr le produit de série pour se faire une opinion définitive, mais il est difficile d'être enthousiaste... Une Hyundai Ioniq EV, ou même une Renault Zoé sera 10 fois mieux. La rentabilité du projet serait pourtant garantie, puisqu'une société chinoise, Panda New Energy, prodiguant un service comparable à celui d'Uber, aurait déjà commandé 150 000 voitures. Comme pour la Bolloré Bluecar alors, peu importe alors que l'auto soit désirable pour le client particulier. L'usine de Tianjin serait opérationelle avant la fin de l'année. Il n'y a pas de projet déclaré pour l'exportation, et ce semble logique. Le client européen ne se satisferait pas d'une auto de conception dépassée.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; industrie-production ; concept-prototype-electrique