Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Coronavirus : faire son plein ou brancher, les précautions à prendre

Mer 25/03/2020   —   Eviter la contamination.
Pompe à essence et gazoleC'est un fait, avec le confinement, on roule beaucoup, beaucoup moins. Mais sauf à avoir un magasin d'alimentation près de son domicile, on roule quand même. D'où le besoin de faire son plein de carburant, ou de recharger pour ceux qui roulent en électrique. Et là, il peut y avoir problème. Ou tout au moins prise de risque, puisque le pistolet d'une pompe à essence est une chose qui passe de main en main, qui est manipulé par des dizaines de personnes chaque jour. Les scientifiques nous disent que le coronavirus peut subsister plus de 24 heures sur une surface poreuse comme le plastique, et même aussi sur du métal, c'est dire que le danger est presque partout.

A l'idéal, il faudrait pouvoir désinfecter le pistolet après chaque usage, mais tout le monde n'a pas de liquide désinfectant dans son auto. Heureusement, beaucoup de stations mettent à disposition de leurs clients des gants ou des essuie-tout. Donner un coup d'essuie-tout, puis empoigner le pistolet avec un gant (même si le gant n'est pas stérile, de qualité chirurgicale) n'est certes pas une solution à l'efficacité garantie, mais elle permet déjà de réduire la prise de risque. L'automobiliste prudent conservera dans son auto un rouleau d'essuie-tout, ou une boite de mouchoirs en papier, éventuellement des gants à usage unique, et un liquide hydro-alcoolique pour se nettoyer les mains après usage. On évitera tout de même de tomber dans la psychose. Le risque qu'une personne contaminée postillonne le pistolet d'une pompe à essence, et que l'automobiliste qui le suit imprègne sa main avec ces postillons est tout de même faible. Mais en ces temps incertains, il vaut mieux prendre trop de précautions que pas assez.

Ceux qui roulent en électrique sont là avantagés, puisqu'ils ont la possibilité d'éviter totalement les bornes publiques, pour ne recharger exclusivement qu'à leur domcile. Avec le confinement, on peut parier qu'aucun automobiliste électrifié (!) n'aura besoin d'utiliser une borne publique.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; securite-routiere