Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Les forces de l'ordre en voitures Peugeot essence

Mar 24/11/2020   —   Hausse des émissions de CO2.
Peugeot 5008 d ela police et de la gendarmerieTant la gendarmerie que la police ont besoin de véhicules, et pour les équiper, le ministère de l'intérieur a signé avec Peugeot. Il fallait des voitures 5 places, avec un bon coffre, et l'honneur du pays exigeait une production française, c'est le Peugeot 5008 qui a été retenu. Le ministère a passé commande de 1263 véhicules. Les voitures de police étaient traditionnellement blanches, blanc uni, quand les voitures des gendarmes étaient bleu uni, mais ces couleurs, ni les peintures unies, ne sont pas disponibles sur le 5008. Les autos recevront alors les mêmes peintures que les modèles grand public, gris artense pour les autos destinées à la police, bleu célèbes ou bleu bourrasque pour celles des gendarmes. Des autocollants réfléchissants permettront de les distinguer.
Peugeot 5008 d ela police et de la gendarmerieDu côté de la motorisation, c'est le 3 cylindres 1,2 L PureTech de 130 ch qui a été retenu. Il est homologué avec une consommation moyenne de 6,4 l/100 km et des rejets de CO2 de 144 g/km. Le ministère aurait pu préférer le BlueHDi de même puissance, avec une consommation de seulement 5,0 l/100 km et des rejets de 132 g/km. Le budget carburant aurait été moins élevé, et sur cette flotte de 1263 véhicules, avec un kilométrage annuel moyen estimé à 20 000 km, le diesel aurait permis d'éviter l'emission de plus de 300 tonnes de CO2. Le ministre aura préféré l'essence, c'est un choix.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Peugeot ; politique-transport_France