Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Sur l'océan, Volkswagen navigue au gaz

Lun 19/07/2021   —   Transport plus propre.
Illustration futur tanker Volkswagen au GNLQuand on pense à la pollution automobile, on pense en premier lieu à celle liée à son utilisation. Mais préalablement, il y a celle liée à sa production, et aussi celle de sa distribution. Volkswagen se soucie de ces problèmes depuis longtemps. Son usine de Zwickau, qui fabrique les ID.3 et ID.4, est probablement la plus propre de tous les sites industriels de même taille, puisque 100 % de l'électricité consommé par le site est certifiée neutre en CO2. En Allemagne, le constructeur a aussi conclu un accord avec la Deutsche Bahn pour que le transport ferroviaire de ses véhicules soit totalement assuré par de l'électricité verte. Mais il restait la question du fret maritime.

Le bateau à voile ou électro-solaire est malheureusement hors de question, les besoins sont trop importants. Volkswagen s'est alors tourné vers le gaz naturel liquéfié (GNL). Il en a déjà 2, et il vient de commander la mise en chantier de 4 autres navires, des batiments d'une capacité de 4400 voitures chacun. Ils feront des aller-retours entre Emden (Allemagne) et Veracruz (Mexique). Les émissions de CO2 sont réduites de 25 % par rapport à un navire diesel. Et de beaucoup plus si on utilise du gaz d'origine renouvelable.

C'est là qu'on voit que s'il est important de rouler dans une auto sobre, voire zéro émission, il y a aussi derrière toute une chaine de production et distribution à améliorer pour la verdir. Dans l'union européenne, on méditera sur le fait que les voitures particulières ne rejettent que 12 % des émissions de CO2. Il faudra donc faire bien plus qu'électrifier toutes les voitures si on veut réduire les émissions du continent.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Volkswagen ; ecologie ; industrie-production