Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Bilan 2021, et prévisions pour 2022

Dim 02/01/2022   —   Garder le moral.
Une époque joyeuse où les plaisirs automobiles n'étaient pas limitésLa reine d'Angleterre avait trouvé le mot juste, quand elle avait dit que 2020 fut une annus horribilis. 2021 ne fut hélas pas meilleure pour l'industrie automobile. A côté de la pandémie qui n'en finit pas, il est venu s'ajouter un problème que personne n'avait vu venir : la pénurie de composants électroniques. Les immatriculations de voitures neuves en France sont ainsi resté à plus de 25 % en dessous de celles de 2019. On ne pensera alors pas qu'aux constructeurs, mais aussi aux concessionnaires, dont nombreux n'auront probablement pas d'autre choix que de procéder à des licenciements. On attend aussi des difficultés dans les régions, puisque les recettes liées aux certificats d'immatriculation sont en nette baisse, d'autant plus que la seule catégorie de véhicule dont les ventes soient en hausse, les électriques, ont droit presque partout à une carte grise gratuite.

Pour 2022, les données de départ ne changent pas beaucoup. La pandémie est toujours là, personne ne peut prédire quand elle se terminera. La pénurie de composants électroniques est en voie de se résorber, mais ses effets se feront encore sentir au moins jusqu'au second semestre. A côté de cela, même si cela ne concerne pas directement l'industrie auto, les prix du gaz et de l'électricité ont le mois dernier atteint des records, ce qui joue sur le moral des ménages, et donc leurs intentions d'acheter une voiture neuve.

La question de l'énergie est particulièrement importante en France, puisque le pays pourrait manquer d'électricité. On savait que la filière nucléaire française était incapable se renouveler, avec plus de 10 ans de retard dans la construction de l'EPR de Flamanville, elle n'est pas plus capable d'assurer la maintenance des vieilles centrales existantes, puisqu'aujourd'hui en plein hiver, là où les besoins sont les plus forts, ce sont 17 des 46 centrales atomiques du pays qui sont à l'arrêt. Cela doit faire réfléchir ceux qui voudraient relancer cette énergie dans l'hexagone... A plus long terme, on s'inquiètera aussi de la faiblesse en mathématiques des jeunes français, nouvelle qui n'est pas réjouissante tant pour le développement, que pour le suivi, des technologies sophistiquées du futur.

Au niveau national d'ailleurs, la désindustrialisation se poursuit. Il y avait 3,166 millions d'emplois salariés dans l'industrie au troisième trimestre 2019, ce n'est plus que 3,123 millions au troisième trimestre 2021 (chiffres INSEE). On rappelle que c'était plus de 5 millions, il y a 40 ans. La dette de la France ensuite, va passer le cap des 3000 milliards d'euros. Pour ceux qui ne sont pas trop familiers de l'économie, cela signifie qu'en 2022, toutes les recettes de la TIPCE (la taxe qu'on paye lors d'un plein d'essence), ne seront pas redistribuées aux français, mais ne serviront qu'à rembourser la dette de l'état, et qu'elles n'y suffiront même pas. Un espoir, peut-être l'unique espoir (?), est dans la prochaine élection présidentielle, avec l'arrivée d'une nouvelle équipe qui saura mettre en oeuvre des changements drastiques, qui impliqueront de ne pas plaire à tous...

Au chapitre des bonnes nouvelles, l'arrivée sur le marché de la Renault Megane électrique, de la Tesla Model Y, entre autres nouveautés, devraient concourir à accroître encore fortement la vente de véhicules zéro émission. Du côté de la recharge, nous sommes informé de la construction d'au moins 7 stations avec des bornes 350 kW, et de plus de 200 stations avec des bornes d'au moins 150 kW dans l'hexagone, en 2022. Cela fera des heureux parmi les fans toujours plus nombreux de la mobilité électrique. Pour eux et tous les lecteurs de MoteurNature, j'adresse mes vœux sincères de bonheur, de succès et de santé.
Laurent J. Masson

Illustration : copie d'écran du film Les bidasses en folie (Les Charlots, 1971), d'une époque joyeuse où le covid n'existait pas, et où les plaisirs de l'auto n'étaient pas limités.



Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; industrie-production