Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Stellantis va fabriquer des électriques en Serbie

Ven 29/04/2022   —   Une mauvaise décision ?
La 500 000 ème Fiat 500L produite à l'usine Fiat de SerbieIl n'y en a pas deux, il n'y a qu'une seule usine automobile en Serbie. Celle de Kragujevac, où on construit la Fiat 500 L, un modèle clairement en fin de vie (illustration : le jour où fut produit le 500 000 ème exemplaire). Les serbes s'interrogeaient sur le devenir de cette usine, leur président, Aleksandar Vucic, a signé un accord avec Carlos Tavares, PDG de Stellantis, désormais mâitre des lieux. Un programme de modernisation de l'usine va être lancé, avec un budget de 190 millions d'euros, auquel la Serbie contribuera à hauteur de 48 millions. L'objectif est d'y fabriquer des voitures électriques à compter de 2024. La nouvelle surprend.

Parce que si on a cru plusieurs fois que la Serbie était pro-européenne, les évènements récents prouvent le contraire. La Croatie et le Monténégro sont dans l'OTAN, ils ont clairement pris position contre la guerre de la Russie en Ukraine, la Serbie a préféré se ranger aux côtés de l'infâme Poutine. La Serbie aurait pu être un pays ami, elle a choisi de ne pas l'être.

Stellantis a dû fermer son usine en Russie, il y a aura perdu de l'argent, on comprend mal par quel logique, il décide aujourd'hui d'investir en Serbie. Et si demain il y a des sanctions contre ce pays ? Enfin, côté produit, rien n'a filtré, on ignore totalement quel futur modèle électrique sera produit à Kragujevac.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : Fiat ; industrie-production