Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

La voiture 1221 à turbine se fait attendre

Mar 16/01/2007   —   Les gens bien informés connaissent l
Quelques petites photos de maquettes. Voilà tout ce que les gens qui sont derrière le Projet 1221 dévoilent de leurs travaux. Cela fait pourtant plus de 4 années qu'ils y travaillent à plein temps ! Avec une équipe qui comporte de sacrées pointures, puisque la technique est sous la coupe du légendaire Mauro Forghieri, l'ancien directeur technique de Ferrari F1 (c'est avec lui que Niki Lauda obtint ces titres de champion du monde en 1975 et 1977), puis de Lamborghini Engineering, et qu'Emanuele Nicosia s'occupe du style. Ancien de Pininfarina, il avait travaillé aux Ferrari Testarossa et 288 GTO. Ces hommes ne sont pas jeunes, mais ils ont une expérience sans équivalent, et ils sont réunis pour faire une voiture qui elle non plus serait sans équivalent, une supercar à turbine. Théoriquement, c'est une excellente idée, puisqu'à puissance équivalente, une turbine est beaucoup plus compacte et légère qu'un moteur à pistons, et qu'elle brûle son carburant beaucoup plus complètement. Il n'y a quasiment pas d'oxydes d'azote (NOx), ni d'hydrocarbures imbrûlés à l'échappement, et vraiment zéro particules.

En plus, une turbine n'est pas difficile. Elle peut tourner aussi bien avec du gazole, que de l'essence, de l'éthanol, ou n'importe quel hydrocarbure. Mais les gens de 1221 mettent néanmoins en avant le gazole, car c'est le carburant le plus énergétique. Il reste que si la turbine marche bien (sa fiabilité est largement prouvée sur les avions, et il y a aussi des chars d'assaut à turbine), transmettre sa puissance au sol pose des problèmes inédits aux ingénieurs. Le régime de fonctionnement d'une turbine n'a rien à voir avec celui d'un moteur à pistons, idem la plage de régimes de fonctionnement, et de même la facilité à changer de régime. C'est peut-être pour cela que l'équipe du Projet 1221 annonce aujourd'hui rechercher des partenaires, et qu'elle envisage de développer et de commercialiser des voitures avec moteur à pistons. Sans donner de détails, l'idée est que leur voiture serait bien plus avancée que le groupe propulseur, et que dans l'attente du développement de ce dernier (turbine Williams), il serait opportun de vendre quelques voitures avec une motorisation classique.

Pourquoi pas, mais nous espérons que l'équipe du Projet 1221 parviendra malgré tout à développer l'auto à turbine qui est leur but. Cela fait trop d'années que la voiture à turbine fait rêver les ingénieurs (et les journalistes !). Même si elle ne va pas à 430 km/h, comme c'est l'objectif fixé par 1221 pour sa MF1, nous avons envie d'entendre le bruit unique d'une turbine dans une voiture.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; technologie ; hautes-performances