Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Boite auto : avec 8 vitesses, sinon rien

Ven 04/05/2007   —   Depuis que Lexus a introduit une transmission automatique à 8 rapports, les autres constructeurs n'ont pas d'autre choix que d'en proposer autant, même si rien ne fait requérir tant de rapports sur une voiture particulière.
Le premier à réagir a été Audi. La marque aux anneaux propose sur certains de ces modèles une transmission Multitronic, c'est en fait une transmission à variation continue (CVT). Elle n'a donc ni 6, ni 8, mais une infinité de rapports possibles. Mais pour ceux qui veulent plus de contrôle, elle possède un mode manuel, qui permettait de monter ou descendre les 6 rapports pré-programmés, grâce aux manettes derrière le volant. Sur la dernière génération du Multitronic, il y a 8 rapports pré-programmés ! Mais la nouvelle transmission présentée par l'équipementier allemand ZF est une automatique classique, comparable en tout point à celle à 8 rapports fabriquée par Aisin qui équipe les Lexus LS.

Pourquoi 8 rapports, est-ce vraiment utile, les chiffres parlent d'eux-mêmes. D'après les modèlisations faites par un ZF (ci-contre), sur un V6 de 3 litres, la boite auto à 8 vitesses permet un gain de consommation de 6 % par rapport à la boite auto à 6 rapports de seconde génération, celle que BMW a récemment introduit sur ses 335. Progrès mesurable, progrès réel, surtout que cette nouvelle transmission est capable d'encaisser plus de couple que l'ancienne à 6 rapports, mais dont l'intérêt n'est à notre avis exploitable qu'en Allemagne. Dans tous les autres pays où la vitesse est limitée, on voit mal le besoin de 8 rapports pour rouler entre 0 et 130 km/h, sauf à permettre le développement de moteurs plus efficients, mais avec une plage de régimes utilisables très réduite, comme sur un moteur de camion.

La prochaine génération de la BMW série 7, attendue l'année prochaine, devrait être la première voiture à disposer de cette nouvelle transmission.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : equipementiers ; technologie