Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Une batterie révolutionnaire en papier

Dim 19/08/2007   —   Les tigres de papier ne font peur à personne, mais une batterie de papier, voilà qui est beaucoup plus impressionnant.
Des chercheurs de l'université américaine de Rensselaer ont inventé un support de stockage d'électricité composé à 90 % de cellulose. Ce n'est pas vraiment du papier, mais il en a l'aspect et les atouts. On peut le plier et lui donner la forme que l'on veut. Ce qui lui permet de stocker de l'électricité est un alignement parfait de nanotubes de carbone. L'électricité est dans la cellulose, mais les nanotubes de carbone sont les électrodes, et ce sont elles qui donnent à ce papier sa couleur noire. Ce sont elles aussi qui font son prix. La cellulose ne vaut presque rien, mais les nanotechnologies coûtent une fortune.

Cette technologie de stockage d'électricité sur du papier a 3 grands atouts. Le premier est sa non-toxicité. Comme il n'y a pas de métaux lourds, il n'y a pas de précautions d'usage particulière. Le second est sa facilité de dimensionnement et de conditionnement. Les chercheurs indiquent l'extreme facilité d'accroître la tension ou la capacité. Ce papier peut être taillé, plié ou empilé comme les besoins le demandent. La troisième enfin, est dans la faculté de servir comme une batterie, en donnant un courant faible pendant un temps assez long, ou comme un supercondensateur, en donnant un courant fort pendant quelques secondes. Mais beaucoup de questions restent encore en suspens, comme la durabilité dans le temps, la résistance au cyclage, ou tout simplement à l'humidité. Néanmoins, même si la technologie est encore très expérimentale, l'idée d'une batterie de papier est attractive, nous espérons que les chercheurs parviendront à la faire parvenir à maturité.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; technologie