Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Bertone, l'entreprise et les écolos en berne

Mar 27/11/2007   —   Bertone, le petit constructeur automobile italien, va très très mal, sa survie est en jeu, c'est un drame pour les amateurs de voiture hors du commun.
Il existe 2 entreprises Bertone, l'une est un studio de design, l'autre est un constructeur automobile. Bien que liés de 1000 manières, elles sont juridiquement distinctes. On savait que la seconde allait mal, le magazine Automotive News révèle dans son édition de lundi que la situation est beaucoup plus grave. La société a en effet demandé à être placé sous le régime du concordato preventivo, ce qui correspond à peu près à la procédure de sauvegarde en droit français. Pour les non juristes, cela signifie que l'entreprise peut poursuivre ses activités, mais que ses dettes sont gelées, le temps (limité) pour elle de rétablir sa profitabilité. On comprendra aussi que c'est l'une des toutes dernières étapes avant le dépôt de bilan, que c'est une méthode de le retarder, mais pas toujours de l'éviter. Bertone allait bien quand General Motors lui avait confié la production de l'Opel Astra cabriolet, mais le modèle a été arrêté. Ou il fut remplacé par la Tigra, dont la production fut cette fois sous-traitée à Heuliez, qui a lui aussi demandé l'ouverture d'une procédure de sauvegarde le mois dernier.

La situation est la même pour tous les petits, les contrats de sous-traitance de petite série sont difficiles à obtenir. Ils sont aussi très peu nombreux. Le concept exposé à l'édition 2007 du salon de Genève (ci-dessus) témoignait de cette réalité par sa faisabilité. Sur base Fiat Grande Punto, il aurait été relativement facile à industrialiser. Fiat n'a pas suivi, mais le drame est que Bertone, designer des plus belles GT des années 60/70, aurait pu être un champion de la voiture écologique. Qui fut le premier à rouler à plus de 300 km/h avec une voiture électrique, c'était Bertone, avec la Z.E.R. en 1994. 303 km/h avec des batteries au plomb ! Mais nous regrettons surtout la Slim (à droite). Longue de 3,20 m pour une largeur d'1,10 m, la Slim, biplace en tandem, avant la Loremo et le concept Un Litre de Volkswagen, explorait le concept de l'auto ultra compacte et légère. Avec une structure en aluminum, la Slim se contentait d'un moteur de 500 cm³ de 20 ch pour atteindre les 120 km/h, avec une consommation d'oiseau. Bertone se faisait fort d'en adapter le style pour lui donner l'identité de n'importe quelle marque, mais aucun des constructeurs approchés n'a malheureusement décidé d'investir pour en lancer une petite série. Dommage, l'auto aurait été LA championne du CO2.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : autres-marques-artisans ; industrie-production