Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Baupin candidat pour taxer le périphérique

Lun 07/01/2008   —   Denis Baupin, l'adjoint au maire de Paris, ne se contente plus de son poste. Il se présente aux municipales pour devenir le maire de la capitale.
Le candidat Baupin annonce les grandes lignes de son programme dans une interview au JDD, voici celles qui intéressent les automobilistes. La mesure phare cependant, du moins celle qu'il annonce en premier, est le prolongement du tramway. Aujourd'hui limité aux quartiers Sud, il serait prolongé jusqu'à la porte d'Asnières d'un côté, jusqu'à la place de la Nation d'un autre. M. Baupin projette aussi un tramway des gares, sans plus de précision, mais c'est déjà l'occasion de rappeler que le tramway est un formidable gaspillage d'argent public. Zéro pollution locale, d'accord, c'est comme l'autobus à hydrogène alors. L'hydrogène qui se fabrique exactement de la même manière qu'on fabrique l'électricité qui alimente le tramway. Différence cependant, le tramway coûte 10 fois plus cher qu'un autobus à hydrogène ! Sans compter que le tramway parisien utilise très mal la chaussée, puisqu'il requiert une surface qui lui soit propre, alors que l'autobus se mélange au traffic ambiant.

Mais pour les automobilistes, le grand projet du programme Baupin est de taxer les autoroutes franciliennes (du moins celles qui le sont pas encore), et le périphérique. Cela rapporterait des revenus à la mairie, mais nous n'avons pas d'élément pour croire que cela réduirait la pollution automobile de quelque manière que ce soit. Au contraire. Toutes les autoroutes françaises longent des routes nationales, pour permettre à ceux qui ne veulent, ou qui ne peuvent, payer, de circuler sans péage, mais ce choix n'existe pas à Paris. Si on regarde les choses sans idéologie, pour des milliers de déplacements de banlieue à banlieue, un périphérique fluide et accessible à tous, donc gratuit, est indispensable. A défaut, c'est ouvrir la porte à plus d'embouteillages partout ailleurs... Et qu'en pensent les villes de banlieue ?

M. Baupin propose ensuite de réduire la vitesse maximale à Paris, à 30 km/h. Sauf sur les grands axes. Nous voyons mal en quoi cela réduirait quelque pollution. Au contraire là aussi. Certes, il est vrai qu'en roulant sur autoroute à vitesse stabilisée, sur le rapport le plus élevé, réduire la vitesse diminue aussi la consommation. Mais, de 50 à 30 km/h, sur beaucoup de voitures, c'est empêcher de passer la troisième ! Le candidat Baupin propose enfin la création d'un pass mobilité, qui donnerait accès à tous les transports parisiens. C'est la carte orange avec un accès Véli'b et un forfait d'usage de taxi et/ou d'auto-partage. On peut en discuter, mais alors que la technologie ouvre de nombreuses nouvelles voies, et qu'il y a tant à faire pour l'écologie, on déplore que le candidat qui s'en réclame ne sache proposer autre chose que limitation de vitesse et péage. Du moins pour le moment, la campagne n'est pas encore commencée. Mais y aura t-il un candidat pour avoir de l'imagination ?

Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe