Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

On a trouvé du pétrole aux Sables d'Olonne !

Dim 22/06/2008   —   Allez en vacances aux Sables d'Olonne, on vous remboursera le carburant.
Sous les pavés, la plage, comme on disait il y a 40 ans, et maintenant sous les sables, l'essence. C'est un précédent dangereux que propose l'office du tourisme des Sables d'Olonne. Il offre en effet de rembourser le carburant aux touristes. Ce ne sera certes pas pour tous les touristes, uniquement ceux qui séjournent de ce jour jusqu'au 8 juillet, et qui restent au moins 4 nuits en ayant réservé leur hôtel en ligne sur le site officiel (conditions). Le montant maximal remboursé est de 70 euros. Si ce n'est pas suffisant pour tout le monde, c'est déjà significatif pour beaucoup. Il reste que, subvention indirecte à la consommation de produits pétroliers, la mesure attire autant de critiques que d'intérêt. Cette première va t-elle être suivie d'offres concurrentes d'autres villes touristiques ? Quelle station de Normandie offrira 100 euros de gazole pour un séjour d'une semaine ?

L'idée est nouvelle en ce qu'elle est destinée directement aux automobilistes, mais son principe est pourtant exploité de longue date. Et si elle attire 100 visiteurs, son budget ne sera que broutilles par rapport à ce qu'ont dépensé la ville de Nice, et le conseil général des Alpes Maritimes, pour développer l'aéroport niçois. Nous rappellons d'ailleurs au passage qu'un voyageur en avion rejette presque toujours plus de CO2 qu'un automobiliste. Le vrai problème est alors que si la France est la première destination touristique mondiale, les emplois de centaines de milliers de français dépendent de carburants (auto et aviation) bon marché pour faire venir des millions de touristes. Les Sables d'Olonne tentent de maintenir les choses en l'état, c'est une manœuvre de soutien très temporaire. Il faudra réfléchir à autre chose pour le long terme. A défaut d'un TGV cher et peu pratique pour les grandes vacances en famille avec beaucoup de bagages, une idée : et si les stations balnéaires ouvraient des stations d'hydrogène, et mettaient en place des bornes de recharge gratuites pour voitures électriques ?

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France ; ecologie