Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Le Japon abandonne le GPL et le GNV

Mer 28/10/2009   —   Bonne nouvelle : les illusions n'en sont plus.
Impasse GNV
D'après les informations recueillies par notre correspondant sur place qui a longuement parcouru tous les stands, et la lecture attentive et documentée de la liste des exposants, nous pouvons donner les informations suivantes. A côté des essences, il y a au salon de Tokyo de nombreuses voitures électriques. Elles sont en vedette sur les stands Honda, Mitsubishi, Nissan et Toyota. Ensuite, des voitures à hydrogène, sur les stands Honda, Mazda et Suzuki, mais pas une seule voiture au GPL. Le gaz naturel pour les véhicules (GNV) n'est pas plus populaire, puisque s'il y a une voiture GNV exposée, elle est dans la partie rétrospective, c'est un concept de 1975, donc elle ne compte pas. Ni GPL, ni GNV, alors qu'il y en avait en 2007, et nous écrivons tant mieux.

Impasse GPL
Le Japon voit loin, et il voit clair. Il est vrai pourtant, qu'on pourrait réduire un peu les émissions de CO2 par un développement massif des voitures au GNV. Mais quel est l'objectif ? Il n'y a pas de vertu pour un homme qui fume des cigarettes brunes à passer aux blondes. Nous voulons des voitures zéro émission, donc à propulsion électrique, sur batteries ou pile à combustible alimenté par de l'hydrogène. La promesse des carburants gazeux, de remplacer un hydrocarbure fossile par un autre, n'a pas de sens. Sinon économique pour ceux qui y gagneraient. Le Japon l'a bien compris, il s'engage à fond dans la propulsion électrique, pas les gouvernements européens qui accordent encore des avantages aux carburants gazeux.

Laurent J. Masson

Moteur Nature a toujours été très critique des carburants gazeux (article de 2004 sur le GNV, article de 2005 sur le GPL), et vivement enthousiaste vis-à-vis des voitures électriques ou à hydrogène. Confortée par l'orientation du Japon, notre ligne éditoriale est maintenue.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mazda ; GPL ; GNV