Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Diminuer le poids, toujours l'obsession de Lotus

Ven 30/04/2010   —   Colin Chapman, le fondateur de la marque, déjà était réputé pour son talent dans la chasse aux kilos.
Lotus lightweightLotus lightweightCes successeurs sont tout acharnés que lui, ils ont choisi d'exprimer leur savoir faire un monospace Toyota Venza. Non vendu en Europe, c'est un modèle un peu plus gros qu'un Renault Espace, et qui est assez populaire aux Etats-Unis. Son poids à vide est de 1705 kg avec un 4 cylindres de 2,7 litres de 184 ch. Les ingénieurs anglais ont acheté un de ses monospaces, ils l'ont démonté patiemment et savamment, et sont parvenus à la conclusion qu'il serait possible, avec un gros effort de réingénieurerie, de le remonter 38 % plus léger. Le plus fabuleux étant que cela ne demanderait qu'un surcoût 3 %. Toyota, qui fournit des moteurs à Lotus, ne manquera pas d'être intéressé !

Lotus lightweightEn shématisant, les anglais ont travaillé dans 4 domaines de recherche. D'abord, l'emploi de matériaux plus légers. Par exemple de l'aluminium ou du magnésium à la place de l'acier. Ensuite la recherche d'une construction plus intelligente, par exemple en diminuant le nombre de pièces. Puis la simplicité, où le meilleur exemple sont des sièges plus légers que les sièges d'origine Toyota. Les sièges imaginés par Lotus seraient pourtant aussi confortables, bien que leur aspect soit moins engageant. Enfin, le downsizing, où Lotus remplace le gros 4 cylindres de Toyota par un petit 3 cylindres. Pour aller plus loin, les ingénieurs ont même déjà imaginé une motorisation hybride...

Mais on notera bien que toutes les modifications imaginées par Lotus ne sont pas applicables à une auto dont la production est déjà en place. Le travail des ingénieurs anglais est une réflexion sur ce que pourrait être une nouvelle génération du Toyota Venza, à l'horizon 2020.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Lotus ; technologie