Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

L'idée de bloquer le prix de l'essence

Ven 20/01/2012   —   Zéro en écologie, zéro en économie.
Prix de l'essence bloquéSera t-il possible un jour d'avoir des candidats sérieux à l'élection présidentielle en France ? Au vu de la dernière proposition du candidat socialiste, il faut en douter. François Hollande a proposé hier de bloquer le prix de l'essence. Le pétrole est une ressource fossile qui s'épuise, mais force est de constater que M. Hollande l'ignore. Vouloir bloquer le prix de l'essence n'a pas plus de sens, qu'un breton sur la plage qui voudrait arrêter la marée. Le moyen d'action suggéré serait de baisser la taxe sur les carburants. Le prix payé par les français serait donc fixe, les gens ne seraient pas incités à consommer moins (réduire les émissions de gaz à effet de serre n'est pas important ?), mais plus le pétrole augmenterait, plus les recettes fiscales de l'état liées à la vente des carburants se réduiraient. Au vu de l'état des finances du pays, c'est de la folie pure.

Laurent J. Masson

PS
J'avais écrit il y a 5 jours que la dégradation de la France par l'agence S&P allait conduire l'état à une révision à la hausse de la taxe sur le gazole, et j'avais osé espéré qu'un candidat sérieux allait mettre l'idée en avant. Je m'excuse auprès de mes lecteurs pour ma naïveté devant la démagogie sans limite des politiques. Mais je maintiens mes propos, parce toute personne sensée sait qu'il est impossible de bloquer le prix d'une ressource fossile, et parce qu'un jour viendra où il faudra équilibrer le budget. Ce jour-là, corriger les avantages fiscaux du gazole et du GPL, sera en haut de la liste des possibles, avec le soutien des vrais écologistes, comme de Bruxelles.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; bonus-malus-prime-taxe ; politique-transport_France