Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Premières grosses difficultés pour Fisker

Mer 08/02/2012   —   Et premiers licenciements...
Fisker KarmaOn croyait le jeune constructeur Fisker Automotive sur des rails maintenant que sa voiture Karma est en production régulière, et qu'il commence à disposer d'un réseau de distribution valable. Ce n'est pas le cas. Les ventes sont encore très loin de pouvoir assurer le fond de roulement de l'entreprise, et Fisker vit encore à crédit. C'est le gouvernement américain qui lui fait crédit de par son statut de jeune entreprise innovante. Fisker avait obtenu en 2009 un prêt de 529 millions de dollars. Ce qu'on ignorait à l'époque, était que ces fonds ne seraient pas versés en une fois, mais en plusieurs, et selon un calendrier qui fixait des étapes bien précises dans le développement de l'entreprise.

Fisker avait pris du retard pour mettre son auto en production, et il n'a pas été en mesure de respecter le calendrier prévu. Conséquence immédiate, le gouvernement américain a bloqué les versements du prêt, après lui avoir déjà versé 193 millions. Fisker doit donc renégocier avec le gouvernement américain, et le timing ne lui est pas favorable.

Une autre entreprise qui avait été soutenu de la même manière, Solyndra, un fabricant de cellules photovoltaïques, a fait faillite il y a quelques mois. L'argent public a été perdu, et c'est inhabituel aux Etats-Unis. De plus, le marché de la voiture électrique se révèle chaque jour bien moins important que prévu. Fisker a déjà révisé ses prévisions annuelles de ventes, de 15 000 à 10 000. Mais il aura de la chance s'il arrive à en vendre tant, quand on sait maintenant que Nissan ne vendra même pas la moitié des Leaf qu'il espérait vendre cette année...

Confronté à un problème de trésorerie, Fisker n'a pas eu d'autre choix que de licencier 26 personnes. Il reste cependant tout le personnel et les moyens nécessaires pour continuer la production de la Karma, payer les sous-traitants, et honorer les commandes en cours. C'est le développement du second modèle, Nina, qui est gelé.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Karma ; industrie-production ; voitures-hybrides-rechargeables